Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Comment ne pas se faire bouffer par les « mères parfaites » sur les réseaux ?

Justine Rossius

Tatiana Czerepaniak, journaliste, maman et auteure de « Je suis mère, so what?! » donne quelques conseils pour que les réseaux sociaux ne soient pas trop culpabilisants pour les mères.

Elles font du yoga avec leur bébé sur le dos, ont le temps d’aller chez l’esthéticienne et de prendre soin d’elles malgré un enfant en bas âge et semblent avoir un nouveau-né qui… dort et les laisse dormir! Quand on est une jeune maman, il n’est pas évident de faire abstraction de ces prétendues mères parfaites que l’on croise sur les réseaux sociaux. Voici les conseils dénichés dans le super livre de Tatiana Czerepaniak, « Je suis mère, so what? Chronique d’une maman (presque) comme les autres ».

Supprimer les comptes aux photos trop parfaites

Ainsi que l’explique Tatiana, mère et belle-mère de 4 enfants débordant d’énergie: « L’idée est de réfléchir à l’impact que ces photos ont sur notre moral. » Si certains comptes vous font douter de vous et de vos capacités, désabonnez-vous! Car le risque est que ces comptes qui véhiculent des images tronquées de la réalité risquent de nous laisser penser que notre vie est nulle.

On ne suit que des comptes qui nous font du bien

« Utiliser un réseau social doit être avant tout un plaisir, doit inspirer ou faire cheminer, mais certainement pas descendre l’estime qu’on a de soi » explique Tatiana Czerepaniak. « Alors on veille à suivre des comptes Instagram qui nous correspondent sur le plan du contenu, qui nous feront du bien et, surtout, qui véhiculent des images de la vraie vie — par exemple, on privilégie les influenceuses qui n’abusent pas de filtres et qui ne retouchent pas leurs photos. »

On garde un esprit critique

L’autrice de « Je suis mère, so what? » recommande de rester critique lorsqu’on se retrouve face à ces images de maternité idéalisée: « Il s’agit de ne pas consommer les images partagées sur les réseaux sociaux sans réfléchir à ce qu’on voit: n’oublions pas que ce sont des clichés choisis parmi d’autres et pas forcément représentatifs de la réalité. Voir la photo d’une famille souriante et d’enfants jouant ensemble peut démoraliser si nos propres enfants passent leur temps à se disputer, mais rien ne dit que la photo de cette famille aux apparences parfaites n’a pas été mise en scène! » Rappelez-vous: la perfection n’existe pas.

À propos du livre…

Pourquoi veut-on devenir mère ? Comment font les mères parfaites d’Instagram ? Avoir des enfants rend-il vraiment heureux ? Être en couple et parents en même temps : y a-t-il un mode d’emploi ?

Dans son ouvrage Je suis mère, so what !, Tatiana Czerepaniak partage ses questionnements et ses réflexions de mère imparfaite. Au travers de son expérience, elle tente – à sa manière – de livrer le portrait le plus réaliste (et humoristique) possible de la mère moderne en espérant que cela donne envie à toutes les mères de tracer un chemin plus en adéquation avec leurs envies et surtout leur réalité de femmes modernes...

17,50 €, disponible à la Fnac et dans les bonnes librairies.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires