https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Beautiful Blonde Woman Smoking Cannabis Joint; Shutterstock ID 611236865; Projectnummer/WBS-nummer: -; Uitgave/Naam lesmethode: -; Redacteur/Traffic manager: -; Anders: -

Accro à la weed? Remplacez le cannabis par de la damiana

Laurane Wattecamps

Les accros à la weed feraient bien de prendre de la graine de cet article. Une nouvelle pratique se propage de plus en plus parmi les consommateurs de cannabis: remplacer la weed par d’autres plantes. On a enquêté sur le sujet.


Autour d’un verre, je discute avec Candice, consommatrice régulière de joints. Depuis peu, elle a complètement changé ses habitudes. Elle a même réussi à se défaire de son addiction à la weed grâce à un remède « miracle »: la sauge.

Le soir, je me fume un petit pétard de sauge dans mon lit. Ça me détend et me permet de fumer beaucoup moins, sans addiction ».


Ce qui plaît surtout à Candice, c’est le geste. « Je garde le même petit plaisir de la préparation. J’effrite la plante, la disperse sur du tabac. L’odeur est agréable, la sensation dans la gorge est la même qu’avec un joint. Je n’y vois que des bénéfices ».

Effectivement, fumer des plantes est une pratique plutôt courante. Il y a 40 ans, on vendait encore des « cigarettes » à l’eucalyptus dans les pharmacies pour les asthmatiques. L’effet de la plante agit directement sur le sang quand celle-ci est soumise à une combustion.

Hugo Desmecht, gérant de l’herboristerie homonyme à Bruxelles, reconnaît l’avantage de produits organiques plus doux: « remplacer de l’herbe par une plante peut aider à se défaire de l’addiction. Mais à choisir, nous conseillons plutôt la damiana, une plante très douce appréciée pour ses vertus apaisantes ». Mais attention, ce n’est pas pour autant que la pratique est sans danger. « À partir du moment où il y a une combustion, c’est tout aussi nocif pour la santé qu’autre chose. Inhalée, la fumée va directement dans les poumons. Les effets cancérigènes sont donc exactement les mêmes » insiste Hugo Desmecht.

Planer sans la défonce


« Quand je fume mon joint à la sauge, je me sens détendue, c’est un moment rien que pour moi » explique Candice. Mais l’effet n’est pas le même qu’un pétard. Avec les plantes, pas de risque de « bad » ou de paranoïa. Juste une sensation d’apaisement, de douceur interne. La damiana est aussi connue pour son effet aphrodisiaque et légèrement euphorisant.

Quitte à choisir entre du cannabis et de la damiana, le deuxième choix est donc plus adapté. Si vous rencontrez de gros problèmes à diminuer votre consommation de drogue, un substitut peut se révéler efficace pour remplacer la substance addictive. « Le joint à la plante va servir d’intermédiaire avant un arrêt complet ». Hugo Desmecht rappelle également qu’au-délà des dangers du cannabis sur la santé physique, son impact sur la santé mentale peut être catastrophique.

« Des personnes souffrant de troubles psychotiques peuvent empirer leur état avec une consommation de cannabis. Si quelqu’un est sujet à la schizophrénie, par exemple, le joint peut déclencher les crises », met-il en garde.

C’est pour cela que nous ne conseillons pas forcément de fumer des joints aux plantes. Mais à choisir entre les deux, c’est toujours mieux de ne pas favoriser le cannabis ».


L’herboristerie Desmecht vend d’ailleurs des mélanges tout prêts à base de damiana, de sauge et de calendula pour quelques euros. Car s’il y a bien un argument qui pourrait convaincre les accros à la weed, c’est le prix. Cent grammes de sauge coûtent 3,60€, contre 10€ le gramme de beuh.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires