Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Bridget Jones

4 règles pour ne pas finir saoule avant la bûche

Des bulles, du blanc, du rouge, etc. Si on dit amen à tous les « Allez, encore un p’tit verre! » de Beau-Papa, on finit sur la tête avant la distribution des cadeaux. Hips!


 

Une coupette de trop et bardaf!, on commence à parler du vomi de notre chat. STOP. On apprend à doser. Pendant les Fêtes, on fait toutes un peu d’alcoolisme social. Alors on reprend le contrôle. Histoire de ne pas se griller.

 

1. On respecte la règle du 1+1


On garde toujours un verre d’eau rempli à portée de main. Et on lève le coude en alternance: un verre d’alcool, un verre d’eau, un verre d’alcool, etc. Pour diluer l’alcool, c’est le bon deal.

 

2. On fait le service


« Belle-Maman, vous reprendrez bien un peu de vin? ». Polie, attentionnée, on gagne des points à tous les coups. On sert toute la table (sauf Tonton Gégé qui a déjà sa cravate autour de la tête) et on oublie de se resservir. Oups...

 

[sm-rambla-embed]gif[/sm-rambla-embed]

3. On fait durer le plaisir


On trempe ses lèvres, on n’engloutit jamais du Château Margaux! Et on essaye de garder un verre rempli devant soi. Verre vide = j’ai soiiif. C’est traître!

 

4. On ose dire « non »


C’est sûrement le plus difficile. Le beau-frère vous regarde avec ses yeux de merlan frit et vous lance un petit: « Juste un doigt? ». Vous acceptez pour ne pas passer pour une rabat-joie. Erreur. On vous le promet: il vaut toujours mieux passer pour une rabat-joie que pour une folle.

 

[sm-rambla-embed]gif[/sm-rambla-embed] 

 

Vous avez craqué? Nos bons plans pour lutter contre la gueule de bois:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires