Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Instagram Diesel

Diesel, la marque qui prône l’imperfection à travers ses campagnes

Depuis quelques mois Diesel se démarque des autres enseignes de prêt-à-porter grâce à des slogans forts et des images d’exception. Retour sur les deux dernières campagnes de la marque qui veut révolutionner le monde de la mode.


De nos jours sur Instagram, toutes les photos se ressemblent : cadre travaillé, sourire ultra-bright et moment inédit. En un mot, la tendance actuelle est la perfection. Diesel a pourtant décidé d’avancer à contre-courant.  La marque a ainsi fait fort en lançant une campagne automne hiver 2017-2018  intitulée « Go With The Flow », qui signifie en français : « Avance avec tes défauts », celle-ci mettant en avant l’aspect unique de chaque individu plutôt qu’une quête de l’idéal. Pour cette raison, la marque a alors supprimé toutes les anciennes photos de son compte Instagram et indiqué « La perfection est ennuyeuse, sur Instagram encore plus. Voici un nouveau départ imparfait. »

Casser les codes


À l’occasion de cette campagne, Diesel avait publié un court-métrage réalisé par François Rousselet, connu pour ses collaborations avec Snoop Dogg ou encore Madonna. Dans celui-ci on pouvait voir plusieurs mannequins, loin des stéréotypes habituels : mono-sourcil, œil qui louche, ou appareil dentaire, le tout sur la célèbre musique d’Édith Piaf « Non je ne regrette rien ». Diesel encourageant également les utilisateurs d’Instagram à partager leurs imperfections en publiant des photos avec le hashtag #GoWithTheFlow.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

S’accepter tel qu’on est


Mais la marque ne s’est pas arrêtée là et a lancé en janvier dernier sa nouvelle campagne  printemps été 2018 « Keep the world flawed », c’est à dire « Garder le monde imparfait ». Alors que le premier court-métrage encourageait chacun à être fier de ses défauts, celui-ci montre ce qu’il se passe lorsque l’on ne s’accepte pas. Filmé par le réalisateur français Thomas Rousselet, il retrace une belle histoire d’amour dans une société ou la superficialité est de plus en plus importante, et a pour moral de s’aimer tel que l’on est. Diesel souhaite donc marquer les esprits avec des campagnes engagées et faire passer des messages forts.

Et on est impatientes de découvrir les innovations et la créativité que la marque nous réserve pour ses futurs collections.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

A lire également :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires