Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Les femmes victimes de l'inégalité salariale DR Canva

Les Françaises « travaillent gratuitement » depuis ce matin (et en Belgique c’est pire)

Kathleen Wuyard

Dans les calculs qui dérangent drôlement, il y a celui qui comptabilise l’épuisement des ressources naturelles prévues pour l’année entière, et qui tombe chaque fois de plus en plus tôt (le 27 juillet en 2021). Et puis il y a aussi la date à laquelle, inégalité salariale oblige, les femmes travaillent officiellement « gratuitement » jusqu’à la fin de l’année.

Bonne nouvelle, nous direz-vous d’un air cynique: celle-là ne tombe pas (encore?) en plein été. Mais elle n’est pas non plus si proche que ça de la fin officielle de l’année le 31 décembre puisque depuis ce 3 novembre à 9h22 précises du matin, les femmes de France travaillent « gratuitement » et ce, jusqu’en 2022. Une manière déprimante de comparer les différences salariales, les Françaises étant payées en moyenne 16.5% de moins que leur compatriotes, une augmentation d’un % par rapport aux chiffres de 2020.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Et les femmes de Belgique ?

Et chez nous alors? Malheureusement, la newsletter féministe Les Glorieuses, qui annonce chaque année depuis 2015 la date à laquelle les Françaises travaillent officiellement « gratuitement » ne s’est pas encore intéressée à l’équivalent belge, mais un rapide calcul permet de déterminer la date qui nous concerne. En effet, selon les chiffres diffusé par Emploi Belgique, chez nous, l’écart salarial s’élevait en 2021 à 9.2%. Soit, appliqué aux 365 jours de cette année non-bissextile, 33.6 jours, ce qui équivaut à dire que les femmes belges travailleront gratuitement dès le 28 novembre prochain à 9h40 du matin. Le créneau idéal pour organiser un mouvement de protestation contre l’inégalité salariale?

Notre instinct nous dit que oui, d’autant que lorsqu’on parle de ces fameux 9.2% de différence, c’est sans prendre en compte la correction relative à la durée de travail, les femmes étant plus nombreuses à travailler à temps partiel. Une fois la correction appliquée, l’inégalité salariale en Belgique s’élève à… 23.1%, soit plus qu’en France. Et implique qu’officieusement, chacune de nos compatriotes qui nous lit travaille donc « gratuitement » depuis la matinée du 8 octobre dernier.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires