Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Action ‘sifflez contre le viol’ sous les critiques: Flair s’excuse

Chères lectrices,

 

L’action Flair "sifflez contre le viol" a fait l'objet de nombreuses critiques ces derniers jours. Flair souhaitait, par le biais de cette action, briser les tabous liés au viol.

 

La campagne de sensibilisation dans les médias et le dossier de 23 pages dans le Flair n°10 avaient alors suscité beaucoup d’enthousiasme et d'échos positifs.

 

Nous vous avions invitées à participer à cette action en sifflant avec nous un grand "STOP au viol". Pour 1 € supplémentaire, vous pouviez acheter votre Flair avec un sifflet. Nous avions promis de reverser le produit de la vente de ce sifflet aux associations qui luttent contre le viol.

 

Malheureusement, l’action a connu un résultat financier négatif.  Nous avons mal communiqué à ce sujet, ce qui a donné l'impression d'une publicité mensongère. Plus grave encore, cela a laissé supposer que nous refusions de verser les revenus de cette action. Nous tenons donc à nous excuser auprès de vous, lectrices de Flair, pour les malentendus et la déception occasionnés.

 

Nous avons pris contact avec les associations contre le viol et nous sommes tous d’accord pour dire que ces résultats financiers ne peuvent pas occulter l’impact positif et l’intérêt que cette action de sensibilisation a suscités auprès du public. C'est pourquoi Sanoma (l'éditeur de Flair) a décidé de verser 15.000 euros aux associations (l'équivalent de 1 euro par Flair vendu avec sifflet lors de la campagne de mars 2014).

 

En collaboration avec les associations Amazone, l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes, le Conseil des Femmes Néerlandophones, le Conseil des Femmes francophones de Belgique, nous avons aussi convenu de remettre cette thématique en lumière à l'occasion de la Journée nationale de la femme le 11 novembre prochain. Une campagne de communication relative à différents sujets dont s'occupent ces associations paraîtra alors dans Flair. Nous continuerons ainsi à mettre l’accent sur la rupture des tabous autour de la violence contre les femmes.

 

Le plus important est évidemment la lutte contre le viol.  Cela reste une préoccupation pour nous, parce que Flair veut continuer à interpeller ses lectrices sur les sujets de société sensibles.

 

Nous espérons grâce à ce message avoir pu apporter une réponse à vos questions. Merci de nous garder votre confiance.

 
 
Martine Wauters
Editeur responsable de Flair
 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici