Home Mode & Beauté Conseils mode La Mariée à Bicyclette: des robes de mariée de seconde main!

La Mariée à Bicyclette: des robes de mariée de seconde main!

Véronique Billiet, 33 ans, a mis sur pied La Mariée à Bicyclette, une boutique qui propose des robes de seconde main pour le jour J. Un geste autant écologique qu’économique!

S’il y a bien une fringue qui coûte bonbon – en moyenne 600 € – mais qu’on ne porte pourtant qu’une seule fois au cours d’une vie, c’est la robe de mariée. Un achat clairement pas économique, qui représente également un énorme gaspillage écologique, lorsqu’on connaît un peu les dégâts causés sur l’environnement par l’industrie textile. En effet, chaque année, ce sont plusieurs millions de tonnes de textile qui sont jetées en décharge. Une surconsommation qui a un impact très grave sur notre planète, de par les matériaux utilisés pour leur production, les moyens de transport utilisés… Sans oublier que par exemple, 70 % des cours d’eau en Chine sont pollués à cause de l’industrie textile sur la planète. Dans ce contexte, une pièce portée 24h au cours d’une vie prend une autre dimension. Véronique a trouvé le moyen de remédier à cette absurdité.

Un mariage écolo

« Ayant toujours été interpellée par les questions environnementales, l’idée d’un service de robes de mariée d’occasion m’est venue assez naturellement » explique Véronique, qui a créé la Mariée à Bicyclette en 2014, avec sa cousine Bénédicte. Cette boutique boudoir, située à Perwez, vend en seconde main et reprend des robes de mariée. Une première en Belgique! Chez La Mariée à Bicyclette, vous pouvez donc acheter la robe de princesse dans laquelle vous direz « Oui » à Chéri, à un prix super démocratique. Vous avez déjà la bague au doigt? Vous pouvez également déposer votre robe immaculée qui dort dans le grenier et prend la poussière depuis cette belle journée. Un chouette moyen de perpétuer le recyclage. « En général, on reprend une robe à 40 ou 60 % de son prix d’origine, en fonction de son état. Sachez aussi que les robes que nous proposons n’ont jamais plus de 3 ans. » Un tout bon plan!

Une robe unique malgré tout

Mis à part les retouches éventuelles pour adapter la robe à la morphologie de la future mariée, les robes « outlet » peuvent aussi être personnalisées, pour apporter la touche qui la rendra unique. « J’ajoute des rubans ou une ceinture en dentelle, je peux ouvrir le dos, couper les manches… tout est possible », s’exclame Véronique. Des tours de passe-passe qui n’ont aucun secret pour cette styliste de formation, qui a déjà collaboré avec plusieurs enseignes belges de renom comme Pierre Gauthier ou Linea Raffaeli.

Une couveuse d’entreprise

Pour pouvoir lancer son projet, Véronique a pu compter sur Job’in, une structure d’accompagnement à la création d’entreprises soutenue par la Commission européenne et destinée aux demandeurs d’emploi. Une opportunité qui a déjà aidé de nombreuses entrepreneuses et a permis à Véronique de bénéficier de nombreux coachings mais aussi et surtout, de pouvoir tester La Mariée à Bicyclette pendant 1 an tout en conservant ses allocations de chômage. Un plan en or pour les entrepreneurs dans l’âme, dont vous pourriez aussi bénéficier si ce genre de success-story vous titille!

Plus d’infos sur La Mariée à Bicyclette sur lamariee.be. La boutique se situe rue de la Station, 16, à Perwez.

cheriefmRetrouvez d’autres portraits de femmes inspirantes dans « Les Chéries Actives » sur chérieFM.BE.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.