Home Mode & Beauté Forme & minceur Voici l’astuce parfaite pour manger plus de légumes

Voici l’astuce parfaite pour manger plus de légumes

Green vegetables with colorful vegetables; Shutterstock ID 264121979

Même lorsque l’on a plus dix ans depuis longtemps, avaler des légumes tend à rester plutôt synonyme de torture que de bonheur culinaire. Mais des chercheurs semblent avoir trouvé la solution pour faire rimer amour et crudités.

Il est rare qu’en s’imaginant savourer un plat dingue, on visualise des brocolis, des navets et des carottes. Une tendance à croquer ces aliments sains en se bouchant le nez, voire à les zapper carrément de l’assiette, d’autant plus fréquente chez les plus jeunes et qui amène des déséquilibres et des carences en vitamines, minéraux et oligoéléments. Mais si ce manque d’entrain que suscitent les légumes n’était pas uniquement dû à leur goût et au côté fade qu’on leur prête souvent mais aussi à leur nom?

Croquer aussi des mots

C’est ce qu’ont souhaité vérifier des chercheurs de l’Université de Stanford aux États-Unis. Ils ont ainsi renommé le même plat, avec quatre degrés de « sexytude » différents, du plus neutre au plus séduisant en passant par du sain et très sain. Les basiques « haricots » sont ainsi passés par la case « sans sucres ajoutés » puis par celle « antioxydants » pour enfin se transformer en « haricots crépitants ». Verdict, les légumineuses aux jolis petits noms ont été consommé 25% plus nombreux que lorsqu’ils portaient leur appellation classique.

Bon pour le corps, mauvais pour l’envie

Les moins appréciés de tous sont ceux aux termes à connotations négatives comme « light » ou ‘faibles en sucres », qui amènent à la certitude que l’aliment, déjà pas folichon, va se transformer en nourriture carrément insipide. Bradley Turnwald, l’auteur de l’étude, explique d’ailleurs que mettre en avant les qualités pour l’organisme d’un ingrédient déjà sain au départ, diminuerait fortement l’envie de le manger.

Nous pensons à la base qu’il est meilleur de décrire la nourriture saine en mettant en avant ses vertus sur la santé, mais cette étude suggère que les souligner peut dissuader les gens de choisir l’option saine.

Si grignoter des concombres croustillants et des épinards fondants vend en effet plus de rêve que de les imaginer bouillis, de nombreux scientifiques remettent en doute l’efficacité sur la durée de cette solution, arguant que le cerveau humain ne peut pas être trompé indéfiniment. Nous personnellement, on doute surtout d’arriver à nous auto-convaincre que ces petits pois qu’on a cuits à l’eau sont de fondantes et gourmandes pousses vertes. #OnRépèteEncoreEtEncore.

Plus d’infos avant de passer à table:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.