Home Mode & Beauté 9 mythes sur le détatouage démontés par un médecin

9 mythes sur le détatouage démontés par un médecin

laser tattoo removal from back; Shutterstock ID 655533991; Projectnummer/WBS-nummer: -; Uitgave/Naam lesmethode: -; Redacteur/Traffic manager: -; Anders: -

Notre mère nous l’avait dit, pourtant, qu’on regretterait de se faire tatouer les initiales de notre amoureux. Et non seulement, de fait, on regrette, mais en plus, on a peur du détatouage avec tout ce qu’on entend à son sujet… Et pourtant, il n’y a pas de quoi!

Pour le prouver, on a poussé la porte du cabinet du Docteur Slaviero, médecin esthétique, qui a ouvert un cabinet cosy et lumineux dans l’écrin de la Cour Saint-Rémy à Liège. Patient et rassurant, il a pris le temps de démonter pour nous les mythes les plus répandus au sujet du détatouage.

1. C’est impayable

Faux. Bien sûr, vu qu’il s’agit d’une intervention qui doit être effectuée par un professionnel de la santé, le détatouage a un coût, mais il reste d’autant plus accessible que les séances sont espacées. Suivant la taille du tatouage, on comptera ainsi entre 60 et 230 euros la séance, ce dernier prix s’appliquant à un tatouage de 100 à 150 centimètres carrés.

2. C’est cancérigène

Faux. Ainsi que l’affirme le Docteur Slaviero, aucun lien entre détatouage et risques de cancer augmentés n’a été établi.

3. On se retrouve avec de l’encre dans le sang

Faux.

Le but du traitement au laser est de faire éclater les particules d’encre, par exemple à l’aide d’un laser pico seconde, qui fragmente l’encre en minuscules particules de sable. Celles-ci vont être « mangées » par les cellules macrophages et éliminées ensuite par voie lymphatique. Il n’y a aucun risque que l’encre passe dans le sang.

4. Ça laisse des cicatrices

Faux. « Si l’appareil est bien réglé et manipulé par un professionnel de la santé, le détatouage ne laisse aucune trace. La seule situation où il pourrait y avoir une cicatrice c’est si le patient s’arrache des croûtes ».

5. Ça brûle

Vrai et faux. C’est grâce à l’énergie du laser, absorbée par la couleur de l’encre, que celle-ci va être éclatée. Un réchauffement de la zone est donc nécessaire et inévitable, mais il n’y aura pas de brûlures si l’appareil est bien réglé et bien manipulé.

6. On ne peut pas se faire détatouer partout

Faux, à une exception près: le détatouage des paupières est fortement déconseillé car il y a des risques oculaires.

7. Il y aura toujours des traces du tatouage

Vrai et faux, tout dépend de la couleur de l’encre. Le bleu clair, le vert clair et le rose clair peuvent être atténués mais il restera dans certains cas un halo sous forme de tatouage fantôme. Les autres couleurs sont plus faciles à enlever et disparaissent entièrement.

8. C’est douloureux

Vrai et faux. La douleur est comparable au claquement répété d’un gros élastique sur la peau, donc pas vraiment agréable, mais pas insupportable non plus. Si vraiment, ça fait trop mal, il est possible de mettre une crème anesthésiante une heure avant la séance pour la rendre plus confortable.

9. Les tatouages amateurs sont plus faciles à enlever

Vrai.

Les tatouages amateurs sont plus faciles à enlever que les tatouages professionnels, parce que la densité de l’encre est moindre et donc elle s’enlève plus facilement.

10. Ça prend extrêmement longtemps

Faux. Compter au minimum 6 séances espacées de 6 semaines suivant la qualité du tatouage et la profondeur de l’encre. Autrement dit, si on commence les séances dès le retour des vacances d’été, on est débarrassées de ce tatouage qu’on ne supporte plus de voir d’ici au retour des beaux jours.

Lire aussi: 
Le tatouage d’ongle, la tendance loufoque qui buzze
On veut: un tatouage à base de vraie plante
12 idées de tatouages mère-fille

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.