Home Lifestyle Yubo, le Tinder trash des moins de 20 ans

Yubo, le Tinder trash des moins de 20 ans

Yubo
Yubo

Matcher a la cote, y compris dans les cours de récré. Et après Tinder et ses millions d’utilisateurs à travers le monde, c’est Yubo, sa petite sœur à destination des adolescents qui connaît un succès grandissant. Sauf que, l’application qui se présentait comme un innocent réseau social où se faire des amis, est en train de connaître des dérives, entre harcèlement sexuel et rencontres douteuses.

« Fais-toi de nouveaux amis! » proclame Yubo sur sa page de téléchargement. Le look est pétillant et coloré, les visages jeunes et souriants, tout y est pensé pour séduire les ados dès l’âge de 13 ans. Et ça fonctionne puisque l’application créée en 2016 compte déjà plus de 20 millions de membres. Encore loin des 100 millions d’utilisateurs d’un Tinder, mais tout de même. Et parmi ceux-ci, on estime que 70% ont moins de 18 ans. Sur le site de Yubo, on découvre une charte à destination des teenagers, expliquant que les utilisateurs mineurs ne peuvent y être contactés par des adultes. Elle fourmille également de conseils pour créer des liens de manière positive, être poli, aimable et avoir une attitude amicale.

Pas si innocent

Mais dans les faits, on est loin du chat innocent ou se faire des copains. Fonctionnant avec un principe de Swipe, comme celui de Tinder, Yubo est fréquemment utilisé par les ados pour trouver des coups d’un soir et s’envoyer des vidéos osées. Des actes inoffensifs s’ils ne s’accompagnaient pas aussi de certains chantages à l’image et de harcèlement pour obtenir des photos dénudées. Des pratiques contre lesquelles les concepteurs de l’application tentent de lutter à coup d’algorithmes et d’incitation à dénoncer ce type de comportements. On espère que ce sera suffisant pour pousser chacun à swiper en cas de contact douteux.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.