Home Lifestyle Vous attendez un colis via bpost? Attention à cette arnaque!

Vous attendez un colis via bpost? Attention à cette arnaque!

An employee walks past a Bpost SA logo on a mail delivery truck at the company's central sorting facility in Brussels, Belgium, on Tuesday, June 12, 2012. Bpost SA, the Belgian mail carrier co owned by the state and CVC Capital Partners Ltd., swung to a net loss of 57.4 million euros last year because of a provision to repay state aid received between 1992 and 2010. Photographer: Jock Fistick/Bloomberg via Getty Images

Si vous vous apprêtez à recevoir un colis via bpost à la maison, soyez attentif. Vous risqueriez de recevoir un faux mail vous demandant une certaine somme. A ne surtout pas payer évidemment!

Safeonweb, le site du Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB), a reçu ce lundi 30 décembre quelque 8.500 alertes pour des messages de phishing rédigés au nom d’un distributeur de colis. Des messages en néerlandais qui utilisent les logos de bpost ou POST NL et demandent de payer des frais d’envoi, alors que — rappelons-le — la plupart du temps, les frais d’envoi sont compris dans le prix total de la commande.

Surtout, ne rien payer!

À cette époque de l’année, nombreux sont ceux qui doivent effectivement se faire livrer un colis à la maison ; il faut dès lors être encore plus vigilants !

mettait déjà en garde Safeonweb mi-décembre. « Les messages que nous avons pu intercepter étaient envoyés aux noms de bpost et de Post NL et utilisaient les logos des deux services. Bien qu’à première vue, les messages semblaient tout à fait légitimes, à y regarder de plus près on pouvait se rendre compte qu’ils ne provenaient pas réellement de bpost ou de Post NL et que le numéro de référence était faux. Les messages contenaient une sommation de payer des frais d’envoi. Or, la plupart des sites de vente en ligne incluent les frais d’envoi dans leurs prix. »

Envoyez un mail à Safe on web

Si vous avez reçu un e-mail suspect, vous êtes invités à l’envoyer à suspect@safeonweb.be puis à le supprimer, sans rien payer évidemment.

À lire aussi: