Home Lifestyle Voici la raison pour laquelle on regarde nos propres stories en boucle

Voici la raison pour laquelle on regarde nos propres stories en boucle

Getty

Vous aussi, vous vous êtes déjà surpris à regarder indéfiniment votre propre story Instagram une fois celle-ci postée sur votre compte? Narcissisme on fleek? Que nenni! Il s’agit là d’une action tout à fait normale et Chloé Bryan de chez Mashable a trouvé la raison pour laquelle nous adorons faire ça!

Que ce soit pour partager un petit moment de bonheur, un évènement public ou reposter du contenu qui parle à notre coeur, les stories Instagram dévoilent un petit bout de notre vie. À en croire le grand Internet, nous sommes définitivement plusieurs à lorgner sur nos propres stories. Mais d’où vient donc cette manie? Chloé Bryan, journaliste chez Mashable, a interrogé une série de personnes pour savoir pourquoi elles agissaient de la sorte et déceler ensuite les points communs entre chaque. Elle a résumé le tout en une phrase:

Si j’y réfléchis vraiment, je m’imagine en spectateur : en train de découvrir ma super bonne story, surprise de sa merveilleuse qualité, puis je finis par sourire avec une profonde satisfaction de ma maîtrise de la plateforme. »

a-t-elle expliqué, en conclusion de ses recherches auprès d’une série de personnes. Elle a ensuite croisé ces recherches avec la science.

Vérifier notre propre image

Pour cela, elle a interrogé le Docteur Allison Forti, professeure assistante de conseil à l’Université de Wake Forest. Selon celle-ci, « la tendance à regarder notre propre contenu fugace peut s’expliquer en partie par un concept psychologique appelé le « l’image de soi », qui postule que le sentiment d’identité des gens est partiellement ancré dans la façon dont ils se sentent perçus par les autres », explique Chloé Bryan. En regardant nos propres stories, nous cherchons en réalité à savoir quelle image nous renvoyons aux autres. Et lorsque cette image nous plaît, nous avons tendance à les regarder encore et encore afin de booster notre confiance et de nous rassurer sur le fait que nous sommes « validés » par les autres.

Par exemple, s’ils regardent une histoire dans laquelle ils déterminent qu’ils ont l’air bien, qu’ils sont drôles ou réfléchis, et que les autres les jugent probablement de manière positive, ils pourraient voir cette story de manière répétée pour renforcer un aspect positif de leur identité dans laquelle ils ont de la valeur et que les autres les acceptent. »

explique la spécialiste. À ces propos, Chloé Bryan rajoute ceux du Docteur Kent Bausman, professeur du programme Sociologie en ligne de l’Université de Maryville. Celui-ci explique que lorsque nous allons quelque part, peu importe où, nous donnons une représentation de nous-mêmes au monde. Mais quand nous rentrons à la maison, nous sommes « dans les coulisses » et nous sommes au repos. « Dans les coulisses, nous réfléchissons, nous traitons les informations » explique-t-il.

via GIPHY

Les stories: le reflet des coulisses

Pour Bausman, ce principe de coulisses développé il y a des années par Goffman s’applique également à la vie numérique, à quelques différences près. « Il n’est plus possible de voir notre vie publique (sur scène) et notre vie privée (en coulisses) car Internet permet à nos adeptes d’accéder à une certaine version de notre vie privée également. L’attrait des stories – et la raison pour laquelle nous sommes fascinés par les nôtres – réside dans leurs caractéristiques en coulisses : leur naturel, leur désinvolture, leur rejet d’un certain type de performance », explique-t-il à Mashable.

Dès lors, ces stories permettent de dévoiler « les coulisses » de la vie privée et de montrer au public une version plus brut et moins travaillée de ce que nous offrons dans notre feed Instagram, considéré comme « la vie publique ». En regardant ces stories, on s’assure de la double image véhiculée par notre compte Instagram, en combinant le regard des autres et le nôtre. Bien entendu, les raisons pour lesquelles nous sommes obnubilés par nos stories peuvent être diverses, mais nous avons déjà là une bonne base: analyser notre image, nous rassurer et jouer sur ce que nous renvoyons aux autres!

Source: Mashable

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.