Home Lifestyle Voici comment savoir si vous souffrez d’une allergie au froid

Voici comment savoir si vous souffrez d’une allergie au froid

Si pour la plupart des gens, le froid se limite à quelques frissons, pour d’autres, il est synonyme de maladie et peut provoquer l’apparition de rougeurs et de douleurs. On vous explique tout sur cette allergie qui ne touche heureusement qu’une infime partie de la population.

Plus communément appelée l’urticaire au froid, ce type d’allergie se manifeste par l’apparition de plaques rouges, de gonflements et de démangeaisons. Le plus souvent, ces symptômes se déclarent à l’endroit où la peau a été en contact direct avec celui-ci. L’allergie peut également provoquer des douleurs abdominales, une accélération du rythme cardiaque et dans des cas extrêmes, un choc anaphylactique (une réaction allergique incroyablement violente, qui, si elle n’est pas soignée peut causer la mort). Se baigner dans une eau très froide, connaître un changement de température, boire une boisson trop fraîche, suffisent à provoquer les symptômes. Néanmoins l’urticaire au froid reste relativement rare puisque seule 1 personne sur 2000 en serait affectée. Cette infection peut être transmise génétiquement ou être la conséquence d’un virus ou d’une maladie auto-immune mais la plupart du temps elle est dû à la malchance.

Comment savoir si on en est atteint?

L’urticaire au froid touche deux fois plus de femmes que d’hommes, et même si elle peut se déclarer à tout âge, ce sont majoritairement les jeunes qui en sont atteints.  Pour vérifier le diagnostic, un médecin pratiquera un test en appliquant de la glace sur la peau pendant une certaine période pour observer l’apparition ou non de plaques rouges sur la zone testée. Si le test est négatif cela ne veut pas forcément dire que vous ne souffrez pas de cette allergie. Dans 20% des cas, l’examen médical ne montre rien alors que la personne présente bel et bien les signes d’un urticaire au froid. Il faut donc rester attentif aux symptômes.

Si l’allergie est confirmée et seulement si le médecin juge que cela est nécessaire, il prescrira alors des antihistaminiques. Un autre traitement consiste à réhabituer progressivement le corps à supporter le froid, mais cela doit se faire sous stricte surveillance médicale. La plupart du temps les personnes atteintes se contenteront de multiplier les couches de vêtements et d’éviter les situations qui risqueraient de réactiver l’allergie.

A lire également par temps de grand froid: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.