Home Lifestyle Témoignage: “J’avais renoncé à l’amour, puis j’ai trouvé mon âme sœur”

Témoignage: “J’avais renoncé à l’amour, puis j’ai trouvé mon âme sœur”

Man success to finding girlfriend in circular maze, labyrinth of heart. Vector illustration for love, relationship, valentine's day concept.

Héléna, 30 ans, célibataire depuis des années, avait renoncé à l’amour. Aujourd’hui, elle est en couple et enceinte, sa vie a pris une toute autre tournure, qu’elle nous raconte!

“Depuis que je suis toute petite, je rêve d’un mariage de princesse avec l’homme de ma vie. Puis d’un bébé. Quand j’étais enfant, je disais d’ailleurs toujours que je deviendrais créatrice de robes de mariée. Me marier, fonder une parfaite petite famille, c’était mon objectif. Quand j’étais étudiante, j’étais une grande sorteuse. J’avais de bons copains mais j’étais la seule de la bande à être célibataire. À 20 ans, je ne m’en tracassais pas vraiment. Une fois mon diplôme d’infirmière en poche, j’ai décidé de partir un an à New York où je travaillais comme jeune fille au pair dans une famille qui avait trois jeunes enfants. C’était une année très chargée mais aussi très enrichissante. Quand je suis rentrée en Belgique, j’ai commencé à travailler comme infirmière et j’ai entamé de nouvelles études. Les années filaient. Tout le monde autour de moi se mariait, commençait à avoir des enfants alors que, pour moi, c’était le calme plat à ce niveau-là. J’espérais toujours rencontrer quelqu’un, mais j’avais arrêté de chercher à tout prix. Jusqu’à ce que ma meilleure amie tombe enceinte et me demande d’être la marraine de son premier enfant.

Cinquième roue du carrosse

D’un côté, j’étais super fière et heureuse, mais j’ai aussi été confrontée à la réalité: j’avais 27 ans, je rêvais de devenir maman avant mes 30 ans, mais j’étais toujours célibataire alors qu’elle avançait dans la vie. J’étais ravie de devenir marraine mais je rêvais aussi d’avoir un enfant à moi.

À chaque fois qu’on sortait avec des copains, j’avais l’impression d’être la cinquième roue du carrosse, la seule célibataire au milieu de tous ces couples. Plus mes amis avaient des enfants, moins je me sentais à ma place parmi eux.

Pendant tout un temps, j’ai vécu chez mes parents car, financièrement, j’avais du mal à joindre les deux bouts. Comme cette situation ne me convenait pas, j’ai décidé de me trouver un deuxième job et j’ai loué un appartement en espérant que ce serait pour moi le signe d’un nouveau départ. Mais, à chaque fois que je me retrouvais seule, le soir, affalée dans mon canapé, j’étais malheureuse.

Remuer le couteau dans la plaie

Quand je sortais, il m’arrivait de faire de chouettes rencontres. J’ai toujours été quelqu’un de très sociable. J’ai aussi tenté ma chance sur Tinder, sans grand succès. Même si j’ai tout de même fréquenté quelqu’un pendant sept mois! Quand on s’est séparés, j’étais désespérée. J’ai renoncé à mes rêves de mariage et de maternité.

Entre-temps, j’étais devenue marraine pour la deuxième fois, cette fois de la fille de mon frère. J’essayais de me convaincre que l’amour que j’avais pour mes deux filleules pouvait suffire.

Ma famille et mes amis m’ont toujours réconfortée en me disant que mon heure arriverait. Mais plus j’approchais de la trentaine, moins j’y croyais et leurs réflexions ne faisaient que remuer le couteau dans la plaie. Même si j’avais renoncé à utiliser l’application, j’ai décidé de donner une seconde chance à Tinder et c’est ainsi que j’ai rencontré Arnaud.

C’est le bon

Pendant trois mois, nous nous sommes écrits des mails et parlés au téléphone car nous habitions à 180 kilomètres l’un de l’autre. Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai proposé qu’on se voie. Nous sommes allés manger ensemble et j’ai tout de suite su que c’était le bon. Avec lui, je me sentais bien et je pouvais être moi-même. On savait que ce serait compliqué de se voir régulièrement, mais on a décidé de s’investir dans notre relation. Et, à notre plus grande surprise, je suis tombée enceinte. Nous n’avions pas prévu d’avoir un bébé mais nous étions prêts. On a décidé d’emménager ensemble et de préparer l’arrivée de notre enfant. Aujourd’hui, je suis enceinte de huit mois et je suis plus heureuse que jamais. Si quelqu’un m’avait dit il y a quelques mois que je serais en couple et enceinte avant la fin de l’année, je l’aurais pris pour un fou. Mais, visiblement, les miracles existent. Notre entourage trouve que tout va très vite et, nous-mêmes, nous sommes parfois un peu dépassés. Mais, nous sommes confiants quant à l’avenir et je n’ai jamais été aussi épanouie. Il y a an, j’étais désespérée, mais ma chance a tourné.”

À lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.