Home Lifestyle Société Dans le monde, viols et violences conjugales concernent 7 femmes sur 10

Dans le monde, viols et violences conjugales concernent 7 femmes sur 10

Le viol, les violences conjugales, ça n’arrive qu’aux autres? Peut-être, si vous faites partie des 30% de chanceuses qui seront épargnées au cours de leur vie. Le reste de la population féminine mondiale, elle, y sera malheureusement confrontée, les femmes de 15 à 44 ans étant particulièrement à risque.

Concrètement, selon la Banque Mondiale, cela veut donc dire que viols et violences conjugales représentent un risque plus grand pour une femme de 15 à 44 ans que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis. Comme si la nouvelle n’était pas déjà assez déprimante, on apprend également que dans la majorité des cas, c’est le compagnon de la victime qui se rendra coupable de ces violences physiques et/ou sexuelles.

La Belgique, (très) mauvaise élève

En Europe, les pays baltes font figure de (très) mauvais élèves: au Danemark, en Lettonie et en Finlande, 30% des femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de leur conjoint dès l’âge de 15 ans. À l’inverse, si l’on se penche sur le bassin méditerranéen, les chiffres baissent: 13% « seulement » de femmes victimes de violences conjugales en Espagne, contre 19% en Italie et au Portugal. Des chiffres qui ne suscitent pas la réjouissance pour autant.

Et en Belgique alors? C’est carrément catastrophique, une étude du Conseil de l’Europe révélant que 36% des femmes ont déjà subi des violences physiques et/ou sexuelles. S’il est difficile de ne pas se sentir triste, en colère et impuissante à la lecture de ces chiffres, des solutions existent toutefois, même si cela ne semble pas évident sur le moment. Une ligne « Ecoute violences conjugales » a été mise en place, le Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales propose également un accompagnement, tandis qu’il existe également des Centres de Prise en Charge des Victimes de violence sexuelle et que l’association SOS Viol vient également en aide aux victimes. Parce qu’en parler, c’est incroyablement important, et c’est le premier pas pour ne plus être une statistique ni une victime.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.