Home Lifestyle Société J’ai été victime de violences, et j’aurais voulu savoir que ça n’arrive...

J’ai été victime de violences, et j’aurais voulu savoir que ça n’arrive pas qu’aux autres

Aujourd’hui, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. De nombreuses mobilisations laissent espérer qu’elles pourraient un jour disparaître. Parce qu’au-delà des coups, ce qui tue, c’est la honte et la peur qui poussent à rester, et plus il y aura de mobilisations, plus la parole sera libérée.

J’en sais malheureusement quelque chose. À la fin de l’université, pendant cette période entre deux où on est un peu paumé au croisement de l’âge adulte et de l’adolescence, des études et de la “vraie vie”, je suis tombée au piège d’un garçon d’autant plus dangereux que personne n’aurait jamais soupçonné la violence dont il était capable. À commencer par moi. Les titres sentationnalistes d’une certaine presse et les scénarios souvent alambiqués des téléfilms qui lui sont consacrés laissent penser que la violence conjugale n’arrive qu’aux autres, et encore, à un type très spécifique “d’autre”. Des filles et des femmes fragilisées de base, sans système de support pour les protéger et prendre soin d’elles, avec un parcours qui les rend plus susceptibles de devenir victimes de prédateurs. Tout le contraire de mon profil, en somme.

Lire la suite?
Pour un accès illimité à Flair.be, créez-vous gratuitement un compte ! Cela vous prendra moins d'une minute, c'est promis.
Créez-vous gratuitement un profil en moins d'une minute et disposez d'un accès illimité à Flair.be!

Lire aussi: