Home Lifestyle Société Pourquoi 150 hommes blancs de 50 ans se sont rassemblés Gare Centrale...

Pourquoi 150 hommes blancs de 50 ans se sont rassemblés Gare Centrale ce mardi

Vous les avez peut-être remarqués, peut-être pas: en temps normal, la Gare Centrale grouille de monde, et particulièrement de quinquas en costume à l’air pressé. Mais ce mardi, ils étaient 150 à être postés devant, afin de rappeler à tout un chacun le droit des enfants d’exprimer leur opinion.

Ok, mais si c’est d’enfants qu’il s’agit, pourquoi avoir fait appel à des quinquagénaires? Justement, pour illustrer le déséquilibre qui existe à l’heure actuelle et le dénoncer de manière visuelle! Avec l’aide d’UNICEF Belgique, ces hommes de 50 ans ont été recrutés par des jeunes et se sont postés devant la gare avec des pancartes dénonçant la situation de l’éducation, de la pauvreté, du climat, de la mobilité, des loisirs, des migrants ou encore des réfugiés. Pourquoi ? Parce qu’il est avéré que les hommes blancs de 50 ans et qui portent un costume, sont ceux qu’on écoute le plus. Les jeunes peuvent donc se demander à juste titre : doit-on ressembler à des hommes blancs, de 50 ans, en costume, pour être entendus ? Une question au coeur de la dernière campagne d’UNICEF Belgique, qui rappelle, sous le hashtag #DoYouHearMeNow, le droit de chaque enfant d’exprimer ses opinions et qu’elles soient prises en considération dans les décisions leur concernant.

Chaque enfant a le droit à la participation. Chaque enfant a le droit d’être entendu à propos des questions qui le concernent. Son avis compte. C’est écrit noir sur blanc dans l’article 12 de la Convention relative aux droits de l’enfant, qui fête ses 30 ans cette année. Mais pour que les enfants puissent se forger une opinion, il est primordial qu’ils reçoivent suffisamment d’informations »

Et UNICEF Belgique de rappeler que le droit à la participation est aussi étroitement lié aux autres principes de la convention, notamment à l’intérêt supérieur de l’enfant. « L’intérêt supérieur de l’enfant précise que dans n’importe quelle décision qui concerne des enfants c’est l’intérêt supérieur des enfants qui doit primer sur tout le reste. Les enfants et les jeunes sont aussi les mieux disposés à éclairer les décisions prises au niveau individuel, collectif et politique ».

La campagne se déroulera en ligne jusqu’au début du mois de décembre, et encourage les enfants et les adolescents à partager leurs opinions sur des thèmes qui leur tiennent à cœur, via la plateforme www.doyouhearmenow.be. Toutes les opinions récoltées seront ensuite notifiées dans un rapport, qui sera adressé à nos décideurs et décideuses politiques. L’occasion de faire entendre d’autres voix, ô combien nécessaires. 

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.