Home Lifestyle Société #PasTaPotiche, le ras-le-bol des hôtesses en évènementiel

#PasTaPotiche, le ras-le-bol des hôtesses en évènementiel

Woman giving the halt or stop sign holding up her palm in an authoritative manner indicating she has had enough, no access or halt immediately (Woman giving the halt or stop sign holding up her palm in an authoritative manner indicating she has had en

Elle s’appelle Alice, elle est française et elle a lancé une pétition rassemblant les hôtesses en évènementiel adressée à la Ministre du Travail. Objectif, « dépoticher » le métier, dans un secteur malheureusement encore trop épargné par la déferlante post #MeToo.

Vous êtes au travail, un gros lourd inconnu au bataillon passe et vous fait une remarque un peu grasse. Vous ne l’avez jamais vu avant, vous soupçonnez qu’il ne soit même pas employé par votre boîte mais juste de passage dans l’open space, c’est pénible mais vous en avez vu d’autres. Maintenant, imaginez: vous êtes au travail, et les remarques sont quotidiennes, constantes, parfois accompagnées de gestes complètement déplacés. Ce serait déjà assez insupportable comme ça, sauf qu’en plus, on vous fait comprendre que ça fait « partie du métier ». Bienvenue dans le quotidien des hôtesses en évènementiel, qui en ont marre d’être belles et de se taire, et qui se rassemblent dans une pétition visant à « dépoticher le métier ».

À l’origine du mouvement, Alice, l’instigatrice de la pétition, qui recueille à l’heure actuelle plus de 37 000 signatures sur les 50 000 escomptées. Ainsi qu’elle l’explique, « je suis hôtesse d’accueil depuis 6 ans. J’ai soutenu la pétition pour mettre fin à la tradition sexiste des hôtesses de podium au Tour de France, parce que derrière les sourires et les talons se cachent souvent la déconsidération, le harcèlement, les discriminations et la précarité ». 

Si le métier d’hôtesse d’accueil peut s’avérer utile au quotidien, dans l’événementiel, il est aussi fréquent que je réalise des missions perchée sur des talons hauts en tenue de soirée pendant des heures sans bouger d’un poil et avec parfois pour seul tâche celle de sourire. A ce moment-là, j’ai réellement l’impression de passer aux yeux des autres pour une plante verte, c’est dégradant et je ne me sens pas utile dans mon travail »

Et de décrire la torture, quand on l’oblige à porter des talons 2 pointures trop petites 3 heures durant, le mépris de ceux qui les voient comme des « gentilles potiches écervelées » ou encore les agressions sexuelles dont les hôtesses sont malheureusement trop fréquemment victimes. Sur le compte Twitter PasTaPotiche, les témoignages en ce sens se multiplient, et laissent apercevoir la souffrance qui se cache derrière les sourires étincelants des hôtesses.

L’objectif de la pétition, au-delà d’un éveil nécessaire des consciences? Obtenir de la Ministre du Travail qu’elle mette en place un plan de lutte contre le sexisme, les discriminations et la précarité dans le milieu de l’accueil. Car, ainsi qu’Alice le souligne, « il y a urgence! ».

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.