Home Lifestyle Société Modifier la structure de son visage pour plaire, la tendance qui fait...

Modifier la structure de son visage pour plaire, la tendance qui fait mâle

Chirurgie esthétique - Shutterstock
Chirurgie esthétique - Shutterstock

La chirurgie esthétique, un truc de filles? Certainement pas, et surtout pas quand il s’agit de procédures lourdes, telles que briser les os pour modifier la structure du visage. Une opération extrême qui séduit de plus en plus d’Incels, qui voient-là un échappatoire au célibat.

In-quoi? Le terme, qui vient de « involuntary celibate », ou « célibataires involontaires » en français dans le texte, désigne un groupement de communautés en ligne, quasi uniquement constituées d’hommes, qui déplorent leur célibat forcé. Décrite par le Southern Poverty Law Center comme appartenant à « l’écosystème de la suprématie masculine en ligne », la culture incel se caractérise par sa misogynie et son ressentiment envers les femmes, certains de ses membres s’étant d’ailleurs rendus coupables de tueries de masse prenant les femmes, « source de tous leurs problèmes » pour cible. Des dérives dangereuses, qui valent aux différents forums Incel d’être surveillés de près, ce qui a permis d’y déceler une nouvelle tendance: passer sous le bistouri pour modifier la structure osseuse de son visage, devenir un Chad, et enfin avoir droit à l’amour.

Un Chad, nous direz-vous? C’est qu’il n’y a pas qu’aux femmes qu’en veulent les Incels: ils ont aussi dans le viseur les mâles alpha bénis par Mère Nature tant sur le plan physique qu’intellectuel, qu’ils appellent « Chad » et qu’ils abhorrent autant qu’ils les admirent, ainsi que le démontre un commentaire d’Incel cité par The Cut.

Ces hommes sont félicités jour et nuit pour leur splendide patrimoine génétique, ils gagnent des montagnes d’argent, ne doivent jamais se préoccuper de payer leur loyer; tout ce à quoi ils pensent c’est leur prochain match de foot et rentrer à la maison pour un plan à trois avec deux mannequins, ces mêmes mannequins qui vomissent à l’idée de vous toucher.

Exemples de Chad particulièrement haïs par les Incels: Jesse Williams, le bourreau des coeurs de Grey’s Anatomy, les mannequins Jason Shaw et Lucky Blue Smith ou encore Jordan Barrett.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LUCKY BLUE SMITH (@luckybsmith) le

Le point commun entre tous ces beaux gosses? Outre le fait qu’ils sont des « Chad », donc, ils ont des similarités physiques qui n’échappent pas aux Incels. Notamment, des pommettes saillantes, une mâchoire bien dessinée et légèrement prohéminente un nez droit et des yeux légèrement en amande. Soit le visage « parfait », que certains célibataires involontaires n’hésitent désormais pas à s’offrir en passant sur le billard.

L’Einstein de l’esthétique

Ainsi que le rapporte la journaliste américaine Alice Hines, avant d’en arriver là, les Incels ont tout essayé. La pratique compulsive du sport, entretenue à coups de stréroïdes, des exercices supposés augmenter la taille du pénis ou celle de la mâchoire, sans oublier évidemment pléthore de produits de beauté coûteux supposés leur garantir une peau de bébé. Sans succès garanti auprès des filles.

Plus que leur acné ou leurs poignées d’amour, les Incels semblent convaincus que c’est la structure osseuse de leur visage qui les différencie d’un Chad, et qui les empêche de rencontrer une femme.

C’est là qu’entre en jeu Barry Eppley, un chirurgien esthétique de l’Indiana, considéré comme un « maître, un vrai artiste, un être humain supérieur » par les Incels.

Il est l’Einstein de l’esthétique, il a changé des dizaines de vies d’Incels en mieux.

De son côté, l’Einstein du bistouri assure ne pas savoir ce qu’est un Incel, mais n’a aucun problème par contre à vanter les mérites de la chirurgie esthétique pour obtenir un visage angulaire aux traits sculptés. Une pratique qui se popularise, mais dont la popularité n’est pas avérée auprès de tous les praticiens: certains affirment en effet décliner des opérations de chirurgie esthétique, notamment de ce type, sur des patients chez lesquels ils suspectent de la dysmorphie corporelle. Pour les autres, l’obtention du visage a un coût: jusqu’à 30.000 euros suivant le nombre de procédures à effectuer, et ce, sans compter les éventuelles retouches nécessaires. Une addition qui fait mâle, d’autant que quoi qu’en croient les Incels, rappelons-le: l’amour ne s’achète pas.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.