Home Lifestyle Couple L’infidélité financière, une trahison qui peut se payer très cher

L’infidélité financière, une trahison qui peut se payer très cher

Woman's hands hold a Euro coin on a thread

Moins charnelle mais tout aussi dangereuse, l’infidélité financière concerne de plus en plus de couples et touche particulièrement les Millenials, qui sont devenus adultes dans une économie incertaine. Le principe: cacher dépenses ou épargne à sa moitié. Un calcul qui peut parfois coûter très cher…

Le terme a fait son apparition dans le langage populaire en 2008, pile aux alentours de la récession économique qui a touché une majorité de la planète. Coïncidence? Disons que le contexte a probablement favorisé une certaine libération de la parole, mais en réalité, l’infidélité financière est vieille comme le monde, et peut prendre de nombreuses formes. Le petit magot secret que votre mamy cachait sous son matelas et dont elle sortait un billet en douce avec un sourire complice quand vous alliez la voir. Les virées shopping avec votre mère, qui vous laissait sous-entendre d’un clin d’oeil que ce serait « votre petit secret ». Pour Louison, 32 ans, médecin en région liégeoise, c’est un peu plus compliqué. Alors qu’officiellement, elle fait budget commun avec son fiancé, et qu’ils ont même un « compte épargne maison » sur lequel ils versent le même montant chaque mois, elle a aussi sa propre épargne sur le côté.

Je gagne plus que lui, et je n’ai aucun souci à contribuer un peu plus à nos dépenses, et à mettre de l’argent de côté pour des projets communs, mais la perspective de ne pas avoir d’épargne personnelle m’angoisse. Tout se passe bien entre nous, et on parle même de faire un bébé, mais si demain on devait se quitter, je ne veux pas me retrouver démunie, sans le sou »

Une épargne secrète qui tourne autour des 3 000 euros, et qui lui permet de s’endormir plus apaisée, en sachant qu’elle a un filet de sécurité « si jamais ». Héloïse, elle, une architecte bruxelloise de 27 ans, n’a pas été tout à fait honnête au sujet de son salaire quand elle a emménage avec son mec. Alors qu’elle gagne 150 euros nets de plus que lui chaque mois, elle a préféré passer cette information sous silence.

Je réalise que c’est malhonnête, mais en prétendant avoir tous les deux le même salaire, c’était plus simple pour le calcul du budget. 150 euros, ce n’est pas non plus une somme énorme, et ça me permet de me faire plaisir sans devoir compter, ou même de mettre un peu d’argent de côté si j’en ai envie »

Et s’il s’avérait que son copain faisait pareil? Héloïse l’avoue, cela peut sembler paradoxal, mais elle serait furieuse. « Je me sentirais ultra trahie. Même si je réalise que forcément, je ne serais pas dans la meilleure position pour lui faire la morale… ». Car c’est là toute la complexité de cette situation, et la raison pour laquelle les thérapeutes de couple parlent d’infidélité financière: au-delà de l’envie, légitime, de disposer de son argent comme on l’entend, le mensonge ajoute un élément de trahison, qui peut avoir des conséquences chèrement payées pour le couple.

L’infidélité financière, une trahison intime

Selon les experts, l’infidélité financière est « l’acte de dépenser, épargner, emprunter ou devoir de l’argent sans que son partenaire le sache ». En 2008 déjà, une étude américaine réalisée par le Baltimore Sun révélait que 50% des personnes interrogées avaient déjà commis l’une ou l’autre forme d’infidélité financière dans leur couple. Plus récemment, une enquête menée en 2018 par Creditcards.com révélait que 23% des Américains en couple cachent ou ont déjà caché un compte en banque à leur conjoint. Une pratique qui augmente si on s’intéresse aux Millenials, puisqu’elle concerne 31% des 18-37 ans. Pour le psychologue clinicien canadien Pierre Faubert, « il y a toujours un déséquilibre dans un couple et l’argent peut devenir un paratonnerre émotionnel. L’argent va cristalliser des difficultés beaucoup plus profondes ». Et bien qu’il n’y ait pas « tromperie » au sens charnel du terme, l’infidélité financière peut avoir des conséquences tout aussi désastreuses pour la pérennité du couple.

C’est plus profond que la sexualité, parce qu’on ne peut pas vraiment cacher sa sexualité dans une relation intime »

D’autant qu’ainsi que le psychologue l’affirme pour Radio Canada, « s’il y a de l’infidélité de ce côté là, il doit y en avoir de l’autre côté ». Pour Léo et Marine (cette dernière ayant choisi des pseudos pour préserver leur anonymat), mentir sur les comptes aura sonné la fin de leur relation. Ainsi qu’elle le raconte, « en emménageant ensemble, on avait mis au point un budget commun, soit-disant équitable car 50/50, sauf que je savais qu’il gagnait mieux sa vie que moi. Mais je ne savais pas à quel point: en ajoutant les différents avantages, on n’était pas loin de mille euros de différence par mois! De savoir que moi je me saignais pour remplir ma part du budget, et que lui faisait semblant d’avoir difficile aussi alors que Monsieur était payé comme un prince, ça m’a vraiment dégoûtée ». Il a gardé son épargne, mais pas sa copine. Ainsi que le rappelle Anne Pelletier, conseillère en sécurité financière, « discuter d’argent avec votre partenaire n’est peut-être pas le sujet le plus palpitant, mais c’est primordial afin de vous éviter bien des maux de tête ». Les bons comptes font les bons amis, et les bons amants aussi.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.