Home Lifestyle Société Les balades entre amis prennent le pas sur l’apéro

Les balades entre amis prennent le pas sur l’apéro

Métro, boulot,… balade? Dans une société qui prend de plus en plus soin d’elle, et qui repense son rapport au consumérisme, la promenade entre amis semble tout doucement détrôner l’apéro ou les sessions shopping comme moments de partage. Une tendance en plein essor, qui n’a pas que des bénéfices physiques.

Si on avait dit à Lucie il y a peu de temps encore qu’elle remplacerait ses soirées cocktails et grignotages par des promenades au grand air avec sa bande de potes, elle n’y aurait pas cru. Pour cette Liégeoise de 32 ans, réunir sa bande voulait forcément dire trinquer, refaire le monde et rire de plus en plus fort au fil des tournées, et se réveiller avec un mal de tête, certes, mais aussi avec des souvenirs hilarants de la veille. Jusqu’à ce que les lendemains de veille ne soient plus si drôles. « Certains de la bande ont commencé à avoir des bébés, et ils ont passé leur tour pour les soirées picole. Moi je ne suis pas encore maman, mais en passant le cap de la trentaine, c’est comme si mon corps avait ralenti: les gueules de bois sont interminables, et si on fait une énorme fête le vendredi, parfois, j’en souffre encore un peu le lundi matin. J’en ai eu marre, mais je n’avais pas envie de perdre le lien avec mes potes: on est hyper soudés depuis nos humanités, et nos soirées du vendredi étaient incontournables ». La solution? Déplacer le meeting hebdomadaire au dimanche après-midi.

La première balade s’est faite presque par hasard: deux couples d’amis parents allaient faire un tour à La Reid avec leurs poussettes pour profiter de l’été indien. Ils ont proposé à la cantonnée, et miracle, on était tous dispos ce dimanche là. On s’est fait une balade à 12, à papoter et ricaner tout le chemin, et à la fin, on n’a pas eu besoin de se concerter pour décider que ce serait ça notre nouvelle tradition hebdomadaire »

Il faut dire que la balade n’a que des avantages. D’ailleurs, Camille, 24 ans, est récemment passée elle aussi dans le camp des convertis. « J’aime bien les balades entre copines parce que c’est un bon moyen de se voir, que ça change d’aller boire des verres, et aussi parce que ça permet de papoter tout en effectuant une activité sportive, en prenant l’air et en découvrant de beaux paysages » explique-t-elle.

Parfois, on ne sait pas quoi faire le week-end, on pense toujours shopping alors que les balades, c’est tout aussi chouette, gratuit et en plus ça permet de découvrir de beaux lieux en Belgique »

Et pour les épicuriens, la bonne nouvelle, c’est que les balades ne doivent pas se limiter à ingérer uniquement un grand bol d’air frais.

Balades épicuriennes

La tendance des balades gourmandes ne date pas d’hier, mais ce qui surprend, c’est le rajeunissement de la moyenne d’âge des participants. Sur la lancée des marathons à bière ou à chocolat, les sportifs hédonistes prennent également le pas de s’inscrire aux balades gourmandes qui traversent la Belgique. L’occasion de découvrir des spécialités locales et des petits producteurs, de s’aérer, mais aussi d’avoir le bénéfice ajouté de brûler immédiatement les calories ingérées en se baladant d’étape en étape. Un concept qui a séduit France et son mari.

Avant, on allait tout le temps au resto, mais depuis qu’on a découvert les balades gourmandes, on ne jure plus que par ça. On se régale, on découvre toujours des produits ou des artisans qu’on ne connaissait pas, et en plus, on ne se sent pas tout ballonnés après vu qu’on espace les grignotages et qu’on marche entre deux dégustations »

Le must pour les inconditionnels? Concilier balades, avec ou sans gourmandises, et week-end au grand air. Plus reposant qu’un city-trip, plus économique aussi, et surtout, l’occasion de s’offrir une vraie déconnexion et de se faire du bien en communiant avec la nature. Et l’excellente nouvelle, c’est qu’il n’y a même pas besoin de quitter notre petite Belgique pour en profiter: véritable poumon vert du pays, les Ardennes offrent la destination parfaite pour concilier marche, gourmandise et nature. D’autant que, contrairement à d’autres destinations, la région se réjouit d’être particulièrement dog-friendly: pour s’en convaincre, il suffit de faire un tour sur le site d’Ardennes Etape, qui rassemble une jolie sélection de gîtes de charme chiens admis.

Et si vous désespérez de convaincre votre bande de potes ou votre partenaire de vous accompagner d’un bon pas, les arguments ne manquent pas: une balade quotidienne de 30 minutes réduirait de 19% les risques de maladies cardiaques, ferait des merveilles pour les articulations, permettrait de diminuer le taux de sucre dans le sang et améliorerait le système immunitaire. En marche!

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.