Home Lifestyle Société L’endroit le plus dangereux pour les femmes est celui où elles devraient...

L’endroit le plus dangereux pour les femmes est celui où elles devraient être le plus en sécurité

Man beating up his wife illustrating domestic violence; Shutterstock ID 716866177; Purchase Order: -

Un nid, un oasis, un havre de paix… Les qualificatifs ne manquent pas pour désigner l’importance du domicile, et la sécurité qu’on y ressent. Sauf que pour les femmes prisonnières de l’enfer des violences conjugales, il ne s’agit pas d’un refuge mais bien de l’endroit où elles sont le plus en danger.

Ce dimanche, c’était la journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes, et l’occasion pour le Bureau des Nations Unies sur la Drogue et la Criminalité de diffuser les résultats d’une étude glaçante. Ainsi, sur un total de 87 000 homicides de femmes dans le monde en 2017, environ 50 000, soit plus de la moitié (58%) ont été commis par leur compagnon ou des membres de leur famille, ce qui fait du domicile l’endroit le plus dangereux pour les femmes. Sur ces 87 000 homicides, environ 30 000 (34%) ont été commis par le partenaire de la victime.

Cela représente environ six femmes tuées toutes les heures par quelqu’un qu’elles connaissent. Le fait que les femmes continuent à être victimes de ce type de violences davantage que les hommes dénote un déséquilibre dans les rapports de pouvoir entre hommes et femmes dans la sphère domestique.

Toujours selon les chiffres diffusés par le Bureau de l’ONU, le taux global de femmes victimes d’homicide s’élève à 1,3 victime pour 100 000 femmes, et l’Afrique et les Amériques sont les régions du monde où elles ont le plus de risques d’être tuées par leur compagnon ou un membre de leur famille. En Europe, le taux de femmes victimes d’homicide n’est « que » de 0.7 victimes pour 100 000 femmes, ce qui en fait le taux mondial le plus bas. Et pourtant, il est encore bien trop élevé.

Lire aussi:
4 vidéos poignantes illustrent les violences conjugales
Des cours d’université pour apprendre à dépister les violences faites aux femmes
Quand une victime de violences conjugales se suicide, c’est un meurtre

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.