Home Lifestyle Société Endeuillée par le COVID, elle tacle la réaction de Trump à la...

Endeuillée par le COVID, elle tacle la réaction de Trump à la maladie

US president Donald Trump has been put into quarantine at Amsterdam's Madame Tussauds Museum, Dam Square, Netherlands, on October 6, 2020, after Trump and his wife tested positive for Sars-CoV-2. The wax statue has been put in the museum's window with a face mask and caution signs. (Photo by Ezz al-Zanoun/NurPhoto via Getty Images)

Depuis la confirmation de son diagnostic COVID-positif, Donald Trump n’a de cesse d’assurer aux Américains qu’il n’y a vraiment pas de raison de craindre la pandémie. Un message qui passe mal, à l’heure où plus de 200.000 d’entre eux ont péri du Covid-19 au pays de l’Oncle Sam, et auquel l’influenceuse Amanda Kloots, qui a perdu son mari en juillet dernier, a tenu à répondre.

Comme toujours, c’est par le biais d’un Tweet qu’il a tenu à s’exprimer. Deux jours après son admission à l’hôpital, COVID oblige, Donald J. Trump a tenu non seulement à annoncer sa sortie au grand monde, mais aussi et surtout, à “rassurer” les Américains qui, vu l’augmentation du taux d’infection et les morts qui ne cessent de s’accumuler, plus de 200.000 Américain.e.s ayant péri des suites du COVID depuis la pandémie, sont un peu tendus, et on les comprend. Sauf que le locataire de la Maison Blanche l’assure: il n’y a au-cu-ne raison de s’inquiéter. Relax au max.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Je quitterai le génial Walter Reed Medical Center aujourd’hui à 18h30. Je me sens super bien! N’ayez pas peur du COVID. Ne le laissez pas dominer vos vies. Sous l’administration Trump, nous avons développé d’excellents médicaments. Je me sens mieux qu’il y a 20 ans!”.

Un Tweet qui passe mal, et si certains se sont contentés de lui répondre qu’il était “une menace” ou encore, dans le cas d’un médecin non dépourvu d’ironie que “s’il se sentait mieux qu’il y a 20 ans après avoir été malade, c’était simplement les stéroïdes qui parlaient”, pour Amanda Kloots, le message véhiculé par le président est tout simplement inadmissible.

Lire aussi: Ces malades “guéries” de la Covid-19 souffrent toujours de séquelles sévères

“Aucune empathie pour les victimes du COVID”

L’Américaine, influenceuse fitness et actrice, a perdu son mari, l’acteur de Broadway Nick Cordero, en juillet dernier, après 95 jours de lutte contre le COVID. Âgé de 41 ans seulement, l’acteur, notamment aperçu dans “New York Unité Spéciale” et papa d’un fils âgé de quelques mois, Elvis, avec Amanda, venait d’acheter une nouvelle maison avec son épouse quand il est tombé malade. Hospitalisé en avril 2020, il a été plongé dans le coma et a dû être amputé d’une jambe pour limiter le risque de gangrène, avant de perdre son combat contre la maladie le 5 juillet 2020. Une blessure encore à vif, ravivée pour Amanda par le Tweet de Donald Trump, ainsi qu’elle l’a dénoncé sur son compte Instagram.

View this post on Instagram

To all the over 208,000 Americans who lost loved ones to this virus – I stand by you, with you, holding your hand. Unfortunately it did dominate our lives didn’t it? It dominated Nick’s family’s lives and my family’s lives. I guess we “let it” – like it was our choice?? Unfortunately not everyone is lucky enough to spend two days in the hospital. I cried next to my husband for 95 days watching what COVID did to the person I love. It IS something to be afraid of. After you see the person you love the most die from this disease you would never say what this tweet says. There is no empathy to all the lives lost. He is bragging instead. It is sad. It is hurtful. It is disgraceful.

A post shared by AK! ⭐️ (@amandakloots) on

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

“À tous les plus de 208.000 Américains qui ont perdu un être cher à cause du virus: je suis à vos côtés, je vous tiens la main. Malheureusement, ça a dominé nos vies, non? Ça a certainement dominé la vie de la famille de Nick et de ma famille. J’imagine qu’on l’a “laissé nous dominer”, comme si c’était notre choix?” interroge la jeune femme.

Malheureusement, tout le monde n’a pas la chance de passer seulement deux jours à l’hôpital. J’ai pleuré aux côtés de mon mari pendant 95 jours en regardant impuissante le COVID détruire la personne que j’aime. Il FAUT avoir peur du COVID”.

Et Amanda Kloots d’ajouter qu'”après avoir vu la personne que vous aimez le plus au monde mourir du COVID, jamais vous ne serez d’accord avec le contenu de ce Tweet. Le Président n’a aucune empathie pour toutes les victimes de la maladie. Il préfère se vanter. C’est triste. C’est blessant. C’est une disgrâce”. Dans un autre post, la jeune femme interroge ses followers: “est-ce que vous voulez vraiment avoir pour Président quelqu’un qui se vante alors que tant de ses concitoyens sont morts?”. Une question à laquelle les Américains devront répondre début novembre lors des élections présidentielles.