Home Lifestyle Elles répondent au harcèlement de rue par du street art

Elles répondent au harcèlement de rue par du street art

Facebook CatCalls of NYC
Facebook CatCalls of NYC

Lutter contre le harcèlement de rue quotidien de manière innovante, c’est ce que fait CatCalls, en proposant aux femmes du monde entier d’écrire sur le bitume les insultes et remarques qu’elles reçoivent chaque jour.

Les femmes de New York ont été les premières à prendre la craie pour coucher sur le pavé tous les ignobles commentaires qu’elles reçoivent dans la rue ou dans les transports. On y retrouve des « Je grimperais bien sur toi comme sur un arbre » ou « Appelle-moi quand tu seras majeure! » ou encore « Reviens par ici, que je te punisse ». Ces invectives horribles sont écrites à la craie de différentes couleurs, suivies du hashtag #StopStreetHarrasment et très souvent du @CatCalls Of avec le nom de la ville.  En plus de sensibiliser les passants, ces femmes partagent également leurs créations de rue sur Instagram avec le compte CatCalls of NYC. Et le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur puisqu’il s’étend progressivement dans tous les Etats-Unis et le monde, où chaque grande ville crée son compte. La Belgique n’est pas en reste avec son CatCalls Of Bruxelles qui a vu le jour il y a quelques semaines.

Ce qui se passe dans la rue, restera exposé dans la rue!

Éveiller les consciences sur ce harcèlement incessant que subissent les femmes dans leurs trajets quotidiens n’est pas toujours facile à faire. Grâce à cette initiative chacun peut se retrouver face à l’une de ces remarques horribles et s’imaginer ce qu’a pu ressentir la personne qui l’a entendue. Finalement, exposer ces phrases affreuses dans l’espace public est le meilleur moyen de se battre contre ce harcèlement. Le street art permet aussi aux femmes qui le vivent d’extérioriser leur colère et de se sentir moins seules.

Ne plus continuer à supporter sans rien dire

Cette initiative lutte donc contre la banalisation du harcèlement de rue, refusant qu’il rentre dans les mœurs. Farah Bennis la créatrice du compte CatCalls Of London, équivalent pour la ville de Londres, a expliqué lors de son passage à la BBC que cette campagne est l’opportunité de libérer la parole des femmes qui sont « conditionnées à ne pas tenir compte de ce harcèlement et à poursuivre leur vie ». Aujourd’hui elles protestent et espèrent faire changer les choses. Et on l’espère aussi!

View this post on Instagram

"Sit on my d*ck babe!" #stopstreetharassment

A post shared by Catcalls of London (@catcallsofldn) on

A lire aussi : 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.