Home Lifestyle Société À Munich, les femmes veulent aussi pouvoir bronzer torse nu en ville

À Munich, les femmes veulent aussi pouvoir bronzer torse nu en ville

(GERMANY OUT) Young women demanding to go topless with the slogan "Free the nipple" at the San Diego Pride Parade. (Photo by Dünzlullstein bild via Getty Images)

Si la vision d’un torse masculin dénudé ne choque plus, on vous laisse imaginer le tollé si une femme se promenait sans le haut en public. Choquant, et même interdit. Sauf que si ces Messieurs peuvent être topless, les femmes veulent ce droit aussi, et à Munich, elles le revendiquent.

Alors que la température grimpe autant en Bavière que dans le reste de l’Europe, chez nos voisins allemands, le débat s’échauffe aussi en prime. Raison de la discorde: le week-end dernier, alors que des femmes profitaient du soleil topless dans un parc de la ville, des employés municipaux leur ont demandé de se couvrir, ce qu’elles ont refusé de faire. Le ton chauffe, d’autres femmes se découvrent par solidarité, les agents appellent la police, et celle-ci, dépêchée sur place, rappelle l’interdiction de se découvrir en public en dehors des zones naturistes prévues à cet effet. Une interdiction qui n’est pas d’application aux hommes, et pourtant, la dernière fois qu’on a vérifié, ils avaient une poitrine aussi.

« Incompréhensible »

Sauf que la leur, forcément, n’est pas sexualisée, et il est donc jugé acceptable qu’ils l’exhibent, tandis que la réciproque n’est pas accordée aux femmes. Une injustice que les Verts n’ont pas hésité à porter devant le conseil communal quelques jours après l’incident du parc.

Il est incompréhensible que les hommes puissent s’allonger au soleil torse nu mais pas les femmes.

Incompréhensible, et plutôt injuste, même, sauf que si changement il y a à ce sujet, il y a peu de chances qu’il vienne de la très catholique et conservatrice capitale de la Bavière. La preuve, avec la position adoptée en réponse par le CSU. Le parti de droite, au pouvoir dans la région, a préféré, plutôt que d’envisager d’accorder aux femmes les mêmes droits que les hommes, réduire les privilèges de ces derniers. Une motion d’urgence a en effet été déposée, exigeant que les citoyens portent « des maillots de bain qui couvrent complètement les principaux organes sexuels ».

Libération du téton

Bien que le débat puisse sembler anecdotique à côté d’autres problématiques plus urgentes, la question renvoie tout de même aux inégalités qui persistent encore entre hommes et femmes à tous les niveaux de la société. Et fait écho également à une réalité dérangeante: sous prétexte que leurs corps sont sexués et fantasmés, les femmes devraient se couvrir, car sinon, ces Messieurs ne répondraient plus d’eux. Un constat amer, qui a mené au lancement du mouvement #freethenipple (soit « libérez le téton ») outre-Atlantique il y a 5 ans. Quand elles ne postent pas des photos sur les réseaux, ses membres organisent des marches guerilla où elles défilent topless dans les rues des villes. À l’heure actuelle, 35 états américains interdisent à une femme de se montrer torse nu en public. Et en Belgique? Aucun article du règlement de police ne prescrit le code vestimentaire à adopter en public. Ceci étant, un policier peut toutefois vous dresser un P.-V. s’il estime que vous enfreignez l’article 385 du Code pénal, relatif à l’outrage aux bonnes mœurs. Cachez ce sein que l’on ne saurait voir…

Lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.