Home Lifestyle Couple À partir de quand c’est tromper?

À partir de quand c’est tromper?

Une caresse, un baiser, une pensée. À partir de quand commence l’infidélité? Y’a-t-il une règle à suivre? Des standards en termes de fidélité? On fait le point.

Affaire de sexe ou affaire de coeur, l’infidélité est un sujet délicat à traiter. Tout simplement parce qu’elle est relative à chacun. Tout le monde a sa propre vision de la fidélité. Commençons donc par extraire les grandes lignes de sa définition.

Être fidèle, c’est quoi?

La fidélité se définit comme un concept de relation où certaines limites ont été instaurées, parfois de manière tacite. Dans notre société monogame, si une relation est exclusive, elle implique que les deux partenaires se satisfassent l’un de l’autre sans « aller voir ailleurs ». L’infidélité débute quand les limites fixées ont été dépassées.

Pour certains, il s’agira d’actes physiques du « simple » baiser à la relation sexuelle extra-conjugale. Pour d’autres, l’infidélité commence déjà par des échanges insistants sur les réseaux sociaux par exemple.

Comment savoir ce qui me correspond?

Une fois de plus, la communication reste essentielle dans un couple. Les normes sociétales ont tendance à pencher dans la balance de la tromperie par le geste. Dès lors, on considérera comme infidélité le fait d’embrasser une autre personne.

Pour la majorité des gens, embrasser c’est tromper. Mais peut-être pas pour tout le monde. D’où l’importance d’avoir une discussion avec votre partenaire pour établir les limites à ne pas franchir.

La notion de fidélité passe avant tout par une question de respect et de sentiments. Si, en tant que personne potentiellement infidèle, vous avez l’impression que vos gestes ne sont pas appropriés ou que vous dépassez certaines limites, vous avez le choix d’aller plus loin ou de vous rétracter. Le principe de faire un choix en pleine conscience devrait vous aiguiller sur votre ressenti.

À l’inverse, si en tant que personne potentiellement trompée, vous estimez que les discussions ambiguës de votre partenaire sont irrespectueuses, il est normal que vous vous sentiez trompée. Finalement, la fidélité et l’infidélité se rejoignent sur l’un des points essentiels d’une relation stable: la confiance.

Il est temps qu’on parle

L’infidélité ou le simple fait de penser à être infidèle peut être le signe d’une baisse de moral de votre couple. Il serait peut-être bon de faire un point sur votre relation. Êtes-vous heureuse? Quid de votre partenaire? Que pourriez-vous faire pour relancer votre histoire sur les chapeaux de roue?

La routine, l’ennui, le manque de communication, la frustration, tous ces éléments peuvent amener à être infidèle. Pour certains, bien au-delà de l’acte physique, les relations infidèles basées sur des sentiments sont encore pires. Parce que les excuses du genre « c’était juste comme ça », « j’étais bourré », etc ne tiennent pas la route.

Si vous avez du mal à évaluer les limites à ne pas franchir, essayez tout simplement de vous mettre à la place de l’autre.

Restez bienveillant(e)

Il est très important de rester à l’écoute de l’autre mais aussi de vous-même. Si vous ressentez le besoin ou l’envie de tromper votre partenaire, votre première réaction risque d’être la culpabilité ou le déni. Pourtant, bien au-delà du fait de tromper quelqu’un, vous pourriez vous tromper vous-même.

Si quelque chose a changé dans votre couple au point que vous le remettiez en question, il faut tout remettre à plat et avoir une bonne discussion. Ou, plus catégoriquement, faire des choix sur l’avenir de votre relation. L’infidélité ne doit pas se contenir en une espèce de combat où l’on cherche un coupable. Elle peut être le signe d’un mal-être important.

La bienveillance, la tolérance et l’écoute sont essentielles, que vos routes continuent dans la même direction ou qu’elles se séparent.

Pour aller plus loin:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.