Home Lifestyle Ce qu’il faut savoir si vous voulez vous faire retirer un tatouage

Ce qu’il faut savoir si vous voulez vous faire retirer un tatouage

 Un tatouage, c’est pour la vie! Mais on a beau le savoir à l’avance, on finit parfois par le regrette, que ce soit parce qu’il est passé de mode, qu’il a mal vieilli ou parce qu’il nous rappelle un mauvais souvenir. Un ex, par exemple!

La technique du cover-up

Une première option consiste à couvrir votre ancien tatouage avec un nouveau. C’est ce qu’on appelle la technique du cover-up!

Kristof Caluwaerts, artiste tatoueur (Stingray Tattoos): « Les possibilités de nouveaux motifs dépendent fortement du tatouage d’origine. Gardez l’esprit ouvert, car un grand tribal noir ne peut pas être transformé en n’importe quoi. Certaines couleurs, formes et lignes vous coincent. Il est important de bien discuter avec le tatoueur de ce que vous attendez, encore plus qu’avec un tatouage normal. Mais aussi de lui laisser une certaine liberté. »

Quelle est la règle la plus importante pour un cover-up?

« Recouvrir un tatouage ne peut se faire qu’avec un motif plus grand et plus sombre que le motif d’origine. Vous ne pouvez pas couvrir un tribal noir avec des petites fleurs. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas moyen de faire des jolies choses, mais il est important de le savoir. Souvent, les femmes regrettent leur tatouage trop noir ou trop agressif. Je leur conseille souvent de faire quelques séances de laser d’abord, pour estomper leur tatouage d’origine et le rendre plus fin et donc, plus facile à recouvrir par un autre motif. Ce qu’on voit de plus en plus, ce sont des personnes qui se font tatouer complètement ou une partie de leur bras en noir pour recouvrir un tatouage. Il s’agit d’un cover-up extrême. Normalement, si le cover-up est bien réalisé, on n’est pas censé voir qu’il y a un autre tatouage en dessous. Il est donc important de se rendre chez un tatoueur spécialisé en cover-up. »

Effacer au laser

Si vous en avez assez de votre tatouage, vous pouvez l’effacer au laser. Mais il faut savoir certaines choses!

Comment fonctionne le laser?

Frédéric Faure (Dermalaser): « Le laser concentre très précisément un faisceau de lumière très puissant sur le tatouage. La lumière pulvérise les particules d’encre en de minuscules particules. Si petites, qu’elles sont expulsées du corps, grâce au mécanisme de défense naturel, via le sang et la lymphe. Elles sont ensuite éliminées via l’urine. »

Est-ce que tous les lasers donnent le même résultat?

« Non! Assurez-vous donc de vérifier la qualité du laser avec lequel le traitement est effectué. Avec Dermalaser, par exemple, l’impulsion du laser est très courte et sa pointe est carrée. Du coup, les impulsions ne se chevauchent presque pas sur la peau, ce qui réduit le temps de récupération et minimise le risque d’avoir des cicatrices. »

Est-ce qu’un seul traitement suffit?

« Non, vous aurez besoin de plusieurs séances pour que le tatouage s’estompe progressivement, jusqu’à disparaître complètement. Il faut laisser de préférence au moins deux mois entre chaque traitement, afin que votre système lymphatique ait suffisamment de temps pour drainer les particules d’encre injectées. Certaines couleurs sont aussi plus difficiles à faire disparaître, comme le jaune, l’orange et le violet. Pour ces tatouages, il faut compter entre 10 et 15 traitements. Vous ne pouvez pas être sûre à 100 % que votre tatouage disparaîtra: il peut y avoir des restes ou une espèce d’image latente. »

De quels facteurs dépend le résultat?

« Le nombre total de séances dépend de la composition et de la qualité de l’encre, de la profondeur du tatouage, de sa couleur et de sa taille. La place du tatouage joue aussi un grand rôle: s’il est sur un zone où il y a beaucoup de circulation sanguine, un tatouage disparaîtra plus facilement. C’est pourquoi enlever un tatouage sur le poignet est bien plus difficile qu’à un autre endroit du corps. Il est également important de bien prendre soin de votre plaie après le traitement en appliquant deux fois par jour de la flamazine et en couvrant bien votre plaie. »

N’y a-t-il pas un risque de dépigmentation de la peau?

« Le risque de dépigmentation est réel, si le laser utilisé est trop puissant (comme celui utilisé sur peau bronzée). Il est recommandé d’enlever les tatouages colorés en hiver, au moment où votre peau est la plus blanche. Sur les peaux noires, nous utilisons un autre laser, basé sur l’infrarouge, afin de ne pas toucher aux pigments de l’épiderme. »

Est-ce que le traitement au laser fait mal?

« Le traitement n’est pas indolore. La douleur est comparable à la sensation que vous avez lorsque vous frappez votre peau avec un élastique. Mais on peut endormir la zone localement avec des glaçons. »

Bon à savoir

Combien coûte un traitement au laser?

Le prix dépend de la taille du tatouage et du laser utilisé. Mais en principe; vous devez compter entre 90 et 150 € par séance.

Peut-on se faire enlever son tatouage n’importe où?

« Conformément à la loi Onkelinx sur la médecine esthétique, il est interdit d’utiliser un laser (sauf pour une épilation au laser) dans des milieux non médicaux. Certains salons de tatouage proposent tout de même ce service. Il convient alors de vous informer en détail sur les machines utilisées et sur la formation des tatoueurs. »

Qu’est-ce qu’un laser picosecondes?

« Il s’agit de la dernière génération de laser, qui permet des impulsions encore plus courtes, 1000 fois plus courtes encore que les impulsions d’une nanoseconde. En principe, vous aurez besoin de moins de séances avec un traitement au laser picosecondes, car cette technique permet de créer des particules encore plus fines. Mais cette machine est chère, ce qui rend également le traitement plus coûteux. »

Plus d’information.

www.dermalaser.be
www.davinciclinic.be

Texte: Kaatje De Coninck. Photos: Tim De Backer. Adaptation: Justine Rossius.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.