Home Lifestyle RENCONTRE: Caroline Vermeersch de la plateforme The Lemon Spoon

RENCONTRE: Caroline Vermeersch de la plateforme The Lemon Spoon

Consommer durable, c’est possible et même facile avec The Lemon Spoon. Un guide en ligne, répertoriant des marques et adresses pour nous aider à relever le défi du durable, créé, il y a 3 ans, par Caroline Vermeersch.

The Lemon Spoon, c’est quoi?

Depuis deux ans, elle n’a plus mis les pieds ni chez Zara, ni chez H&M, ni dans aucune autre adresse de fast-fashion. Pour s’habiller, Caroline Vermeersch se dirige soit vers la seconde main soit vers des marques éthiques. «Mon tilt est tel que les rares fois où je rentre encore dans une enseigne de fast-fashion, je vois de la pollution, de la misère, des enfants malheureux…» En 2015, après avoir vécu 3 ans à Barcelone, Caro doit ramener tout ce qu’elle a accumulé et c’est le choc: la quantité d’objets est hallucinante! De là est née sa prise de conscience, son déclic. Après avoir nourri sa réflexion à coup de documentaires et de recherches, la jeune femme se rend compte, contrairement à ce que l’on pense, que des alternatives durables à nos modes de consommation existent mais qu’elles manquent de visibilité. Au lieu de les garder pour elle, Caro décide de partager ses bons plans – d’abord food – sur Instagram. Aujourd’hui, après 3 ans d’existence, The Lemon Spoon est un guide en ligne qui nous aide à acheter de manière plus durable dans les domaines de l’alimentation, des cosmétiques, de la mode, de la maison et des voyages. Toutes les marques et enseignes répertoriées répondent à une charte (disponible en ligne) respectant des critères  écologiques, éthiques et de durabilité.

Qui a dit que c’était compliqué?

A l’affirmation selon laquelle «consommer durable, c’est cher», Caro répond: « mes parents me disaient toujours qu’il faut être riche pour acheter bon marché. » C’est pourquoi, pour la jeune femme, il faut réfléchir à ses achats sur le long terme: un objet de qualité dure toujours plus longtemps et inversement. Côté food, même constat: «Pour moi, la santé n’a pas de prix et de plus en alimentant bien son corps, on éloigne les maladies et donc le prix des soins médicaux.» A l’affirmation «il faut du temps pour consommer durable» Caro répond: «On pense que changer est compliqué simplement parce que l’on aime son confort et ses petites habitudes. Mais il suffit d’un peu de volonté et d’efforts au début, pour que de nouvelles habitudes se créent et que l’on ne puisse plus s’en passer.» Cette philosophie se reflète dans le choix du nom de The Lemon Spoon. La toute première fois que l’on goûte du citron, c’est un peu acide. Mais au fur et à mesure, on s’habitue et on finit par l’adorer. Pour les changements, c’est la même logique. Au début, c’est un peu contraignant, et puis on s’habitue et on apprécie. «Je suis la preuve qu’on peut changer: petite, j’ai été éduquée au steak frite béarnaise bien industriel. Je mangeais des coco pops et des frosties et je m’habillais seulement chez Zara.» Il n’est pas nécessaire de se faire violence. Un pas après l’autre, c’est comme ça que les changements restent durables. «Il faut être indulgent avec soi-même. Il m’arrive encore d’aller au fast-food si tous mes amis y vont.»

Une suite prometteuse

Si aujourd’hui, l’ASBL The Lemon Spoon doit trouver un moyen de financement durable, le projet vient d’accueillir un nouveau membre. En plus des contributeurs bénévoles, Juliette vient d’être engagée à temps plein après 3 mois de stage. Retrouvez déjà sa patte, chaque dimanche, grâce à la newsletter «le Zeste Eco» qu’elle écrit avec style et une belle pointe d’humour.

Plus d’infos sur The Lemon Spoon, ici

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.