Home Lifestyle Les cures détox servent-elles vraiment à quelque chose?

Les cures détox servent-elles vraiment à quelque chose?

Ah… le printemps! La saison du grand nettoyage, qui donne envie de repartir sur de bonnes bases, de réinitialiser son corps. Mais faut-il se laisser tenter par toutes ces cures « détox », ces orgies jus de fruits, ces mois sans sucre et sans alcool? Nous avons posé la question au professeur Christophe Matthys, gastro-entérologue à l’UZ Leuven.

Les cures de jus et les régimes détox en tout genre sont-ils réellement bénéfiques pour le corps?

« La plupart des personnes qui se laissent tenter par une cure de jus le font souvent dans un objectif de perte de poids. En principe, c’est effectivement l’effet qui se produit, dans un premier temps du moins. À court terme, votre système digestif et votre métabolisme sont comme ‘réinitialisés’, ce qui signifie que votre corps a appris à survivre avec un nombre de calories plus faible. Si vous ne suivez pas cette cure plus d’une semaine, elle n’aura pas de conséquences négatives directes sur votre corps. Le problème survient dans la période qui suit la cure: qu’allez-vous manger maintenant? Si vous reprenez simplement votre régime habituel, votre métabolisme ne sera plus en mesure de traiter ces calories supplémentaires et les toxines s’accumuleront à nouveau dans votre corps. Et il y a peu de chances que vous continuiez à manger moins après votre cure ou votre diète. Les jus, comme les Big Mac, sont absorbés bien plus rapidement par votre corps qu’une salade contenant un maximum de fibres. Résultat? Les chimiosenseurs envoient plus vite un signal à votre cerveau pour dire que vous avez faim. Du coup, après une semaine à boire des jus, des soupes ou des compléments, votre corps aura un plus grand besoin de manger et votre cure aura l’effet inverse de celui escompté. Le moyen le plus efficace d’optimiser votre digestion et votre métabolisme est beaucoup plus simple que de vous affamer pendant une semaine. Il comporte trois mots-clés: de l’eau, des fibres et de l’activité physique. Buvez plus d’eau. Divisez votre assiette en trois parties: une moitié de légumes, un quart avec des protéines comme de la viande, du poisson, des lentilles ou des haricots, et un quart avec des glucides comme du riz, du seitan ou des pâtes complètes. Et le plus important de tout: pratiquez suffisamment d’exercice. Inutile de pratiquer un sport intensif, une heure de marche par jour peut suffire à garder votre corps, votre métabolisme et votre appareil digestif en bonne santé. »

Qu’en est-il de la suppression temporaire d’un aliment ou d’un groupe spécifique d’aliments? Par exemple, est-ce bénéfique de passer un mois sans alcool?

« Contrairement aux cures de jus, qui offrent peu de résultats, je ne peux qu’encourager le mois sans alcool. Arrêter l’alcool pendant un mois permet au foie de se rétablir. Vous ne le remarquerez pas immédiatement au quotidien, mais si vous faites une échographie de votre foie avant et après le mois sans alcool, vous constaterez une vraie différence. Bien sûr, la période après votre détox est également importante dans ce cas-ci. Si vous recommencez directement à boire et à consommer plusieurs unités d’alcool par jour, votre foie en souffrira à nouveau rapidement. On entend souvent dire qu’un verre d’alcool par jour est bénéfique pour la santé, mais je peux vous affirmer qu’il n’en est rien. Si vous voulez quand même profiter d’un petit verre d’alcool de temps en temps, limitez-vous à un verre ou deux, un seul jour par semaine. »

Est-ce qu’un mois sans sucre est aussi utile qu’un mois sans alcool?

« Il est important de savoir qu’il existe des bons et des mauvais sucres. Lors d’une détox, on supprime les sucres ajoutés, c’est-à-dire le sucre qu’on met dans son café, celui qui se trouve dans les biscuits ou dans les produits transformés. En fait, les gens consomment souvent trop de sucres, simplement parce que ces sucres ajoutés se retrouvent dans des aliments qu’on ne soupçonne pas, comme la charcuterie ou le ketchup par exemple. Ces deux produits contiennent une bonne dose de sucres, sans que l’on s’en rende toujours compte. De nombreuses personnes se laissent aussi tenter par des substituts au sucre, le miel ou le sucre de coco, par exemple, les considérant comme des alternatives plus saines, alors que ces produits sont aussi eux-mêmes des sucres ajoutés. Supprimer la quantité de sucres ajoutés dans votre alimentation n’est certainement pas une mauvaise idée, mais veillez à ne pas aller trop loin. Certains aliments contiennent des sucres naturels, qui ne sont pas nécessairement nocifs et qui sont négligeables si on les compare aux autres nutriments qu’ils contiennent. Par exemple, manger un fruit au petit-déjeuner, comme collation ou en dessert est une bonne idée, car en plus du sucre naturel, les fruits contiennent énormément de vitamines, de fibres et de minéraux. Supprimer totalement ce type de sucre et suivre un régime trop extrême peut s’avérer dangereux, car cela risque d’entraîner des carences en d’autres nutriments utiles. Enfin, très peu de personnes parviennent à tenir un régime si strict sur le long terme. Par conséquent, optez pour un compromis réaliste et réalisable. »

Les sucres lents (ou hydrates de carbone) sont également mis en cause. Notre corps se porte-t-il vraiment mieux sans glucides?

« Encore une fois, la modération est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Notre mode de vie est devenu bien moins actif qu’auparavant. Nous n’avons donc pas besoin de manger cinq pommes de terre par repas pour stocker de l’énergie. Consommer plus d’aliments que ce dont notre corps a besoin ne sert à rien. Un féru de sport ou un enfant en pleine croissance ont des besoins plus importants en énergie et la capacité d’utiliser efficacement beaucoup de glucides. D’autres éléments jouent aussi un rôle. Par exemple, si vous mangez du pain avec une tranche de fromage ou du beurre, vous modifiez l’index glycémique de votre pain. En conséquent, votre corps absorbe plus lentement les glucides, ce qui vous donne une sensation de satiété plus durable. Le fait de bien mastiquer influence également la bonne assimilation de chaque bouchée de nourriture. Il ne s’agit pas d’éliminer tous les hydrates de carbone, mais ils ne sont pas destinés à être à la base de notre alimentation. »

En conclusion, faut-il ou pas se laisser tenter par une détox?

« On peut certainement réduire notre consommation de certains aliments, mais de manière générale, je ne trouve pas qu’il soit utile de se lancer dans une cure détox radicale, d’éliminer complètement certains aliments ou de vous affamer pour réinitialiser votre corps ou le ‘nettoyer’. À long terme, les résultats seront plus bénéfiques si vous opérez des modifications, plus petites, mais réalistes, sur votre régime alimentaire. Retirez les sucres ajoutés là où ils sont faciles à enlever: dans votre café ou votre thé, ou en remplaçant les biscuits par des fruits ou des légumes, et les sodas par de l’eau. Sachez également que votre corps est conçu de telle sorte qu’aucune énergie ne soit perdue. Vous devez donc brûler ce que vous ingérez. Et ce qui n’est pas brûlé est stocké dans votre corps comme ‘réserve’. C’est ce qui provoque un surplus de graisses ou d’autres toxines dans votre corps. Donc, le message est simple: la modération, l’alimentation saine et l’exercice physique restent la clé du succès, peu importe ce qu’avancent les gourous de la santé. »

Pour aller plus loin

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.