Home Lifestyle Prendre une décision quand on a le ventre vide serait une mauvaise...

Prendre une décision quand on a le ventre vide serait une mauvaise idée

Prendre une décision en ayant faim serait une mauvaise idée
Getty
Vous faites face à une prise de décision cruciale dans votre vie? Vous feriez mieux de trancher une fois que vous avez le bidou rempli, sous peine de le regretter amèrement par la suite.

On savait que faire ses courses l’estomac vide était synonyme de craquage imminent, mais on apprend également aujourd’hui qu’il vaut mieux éviter de prendre une décision importante lorsqu’on a faim. En effet, c’est la conclusion à laquelle une étude de l’Université de Dandee, en Ecosse, est arrivée…

Une tendance à pencher pour le mauvais choix

Lorsqu’on a faim, c’est un petit peu comme si on était dépouillées de notre conscience rationnelle. On est ronchon et il ne faut parfois pas nous parler. Et pour cause, la faim modifierait en réalité le processus décisionnel.

Selon les observations des chercheurs écossais, lorsqu’on a faim, on pencherait plus facilement pour une petite récompense immédiate plutôt que pour une récompense plus importante, mais plus tardive.

Pour en arriver là, les chercheurs ont interrogé 50 participants sur divers sujets, tels que la nourriture ou l’argent, tantôt lorsqu’ils avaient mangé, tantôt lorsqu’ils avaient fait l’impasse sur le repas. Résultat? Les personnes étaient de manière générale prêtes à attendre une récompense durant 35 jours afin que cette dernière soit doublée, mais en ayant faim, ce délai d’attente chutait à… 3 jours.

Les personnes savent en général que lorsqu’elles ont faim, elles ne devraient pas aller faire leurs courses parce qu’elles seraient plus susceptibles de choisir des aliments peu sains ou riches. Nos recherches suggèrent que cela pourrait avoir aussi un impact sur d’autres types de décisions. Imaginez que vous ayez rendez-vous avec un conseiller bancaire. Aller le voir en ayant faim pourrait vous rendre plus sensible à une gratification immédiate aux dépens d’un avenir potentiellement plus favorable.

commente le Docteur Benjamin Vincent, l’auteur de l’étude, dans la revue Psychonomic Bulletin & Review, et repris par le site de la RTBF. Bon ben, du coup, déjà que prendre des décisions en temps normal n’est pas simple, nous voilà d’autant plus prévenues maintenant…

A lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.