Home Lifestyle Pourquoi l’abdication de Meghan et Harry menace la monarchie britannique

Pourquoi l’abdication de Meghan et Harry menace la monarchie britannique

LONDON, UNITED KINGDOM - NOVEMBER 07: (EMBARGOED FOR PUBLICATION IN UK NEWSPAPERS UNTIL 24 HOURS AFTER CREATE DATE AND TIME) Meghan, Duchess of Sussex and Prince Harry, Duke of Sussex attend the 91st Field of Remembrance at Westminster Abbey on November 7, 2019 in London, England. (Photo by Max Mumby/Indigo/Getty Images)

Hier encore si populaires et acclamés lors de leur mariage, Meghan et Harry semblent s’être mis tout le Royaume-Uni à dos en annonçant sans préambule l’annonce de leur abdication. Une nouvelle qui passe d’autant plus mal qu’elle menace sérieusement la monarchie britannique.

C’est par un communiqué enthousiaste mais relativement laconique diffusé sur leur nouveau site internet que les parents du petit Archie ont annoncé leur décision de ne plus être des « membres senior » de la famille royale. Une décision déjà prise avant eux par Edward, le fils cadet d’Elizabeth II, qui a longtemps travaillé dans les relations publiques avec sa femme, Sophie, la duchesse de Wessex. Sauf que si dans leur cas, la décision avait été murement réfléchie et prise avec l’aval de la reine, ici, Meghan et Harry semblent avoir pris tout le monde de court, et même osé défier les instructions de sa Majesté.

Very bad timing

Selon la presse britannique, qui fait ses choux gras de cette affaire, Harry aurait ainsi demandé à voir sa grand-mère dès son retour du break de 6 semaines passé avec Meghan et Archie au Canada durant les fêtes. Il lui aurait alors annoncé leur décision, ce à quoi Elizabeth II lui aurait répondu d’attendre, et intimé de bien baliser leur retrait de la vie royale. Inacceptable, pour Harry et Meghan, qui ont pris tout le monde par surprise en diffusant leur communiqué la veille des 38 ans de Kate Middleton, avec, selon des sources du Palais, seulement 10 minutes de délai entre le moment où ils ont annoncé la nouvelle à Charles et William et l’annonce officielle dans les médias. De quoi rendre les princes senior et junior « absolument furieux » s’il faut en croire des conseillers du palais.

Et il y a de quoi les comprendre, car l’annonce de Meghan et Harry n’aurait pas pu plus mal tomber. Après des mois de controverse, qui ont vu passer Harry du statut de membre favori de la famille royale britannique aux yeux du public, à personnalité raillée et honnie, avec Meghan en ligne de mire, Buckingham Palace vient également de devoir faire face au scandale entachant le Prince Andrew, accusé d’avoir été extrêmement proche du pédophile new-yorkais Jeffrey Epstein, mais aussi d’avoir profité de ses soirées débauchées pour avoir des relations avec des adolescentes.

Livrés à leurs « propres moyens »

Very bad timing, donc, d’autant que la teneur du communiqué diffusé par Harry et Meghan n’aura rien fait pour apaiser les esprits, ces derniers annonçant abdiquer et vouloir « gagner leur vie par leurs propres moyens »… tout en affirmant toutefois leur volonté de continuer à bénéficier de la rente offerte à ses fils par le Prince Charles grâce aux bénéfices du duché de Cornouailles, dont il est le duc. Il n’en fallait pas plus pour que les commentateurs se déchainent, le journaliste britannique Piers Morgan ayant notamment rédigé une tribune enragée, où il appelle la reine d’Angleterre à purement et simplement « virer » le prince et son « arrogante et arriviste d’épouse » avant qu’il ne soit trop tard.

Une mesure déjà entreprise par l’antenne londonienne du musée Madame Tussauds, qui a retiré les figurines de cire à l’effigie de Harry et Meghan de l’espace dédié à la famille royale britannique. Du côté du palais de Buckingham, on s’est pour l’instant limité à un communiqué laconique, signalant que « Les discussions avec le duc et la duchesse de Sussex sont à un stade précoce. Nous comprenons leur désir de prendre une autre voie, mais ce sont des questions compliquées qui prennent du temps à régler ». En attendant, Meghan aurait à nouveau mis le cap sur le Canada, où le couple (peut-être bientôt plus) princier envisagerait de déménager, sans toutefois renoncer pour autant à sa résidence de Frogmore Cottage, récemment rénovée de fond en comble pour un montant de près de 3 millions d’euros, aux frais du contribuable. Shocking? La nouvelle aura au moins eu le mérite de détourner momentanément l’attention du Brexit…

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.