Home Lifestyle Plan International Belgique et la STIB lancent une incroyable collaboration pour lutter...

Plan International Belgique et la STIB lancent une incroyable collaboration pour lutter contre le harcèlement sexuel à Bruxelles

© Plan International/Bea Uhart
© Plan International/Bea Uhart

Ce 11 octobre se déroule la Journée internationale de la Fille. Un évènement qui promeut les droits des filles autant qu’il dénonce les inégalités et les freins auxquels elles font encore face. Et pour lequel l’ONG Plan International Belgique s’engage une nouvelle fois, via une initiative coup de poing: une coopération de sept mois avec la STIB pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun bruxellois.

Des regards insistants aux gestes déplacés, des injures à l’agression physique. L’insécurité et le harcèlement sexuel, quels qu’en soient les degrés, ont déjà concerné une Belge sur cinq dans les transports en commun. Un chiffre brutal et interpellant pour une problématique devenue bien trop banale. Et à laquelle Plan International Belgique et la STIB ont choisi de répondre par une action loin d’être uniquement symbolique. Durant sept mois, 14 adolescents, âgés de 15 à 20 ans collaboreront avec la société bruxelloise à l’élaboration de mesures et de campagnes de sensibilisation pour faire cesser ces violences sexistes.

Sept mois pour instiller le changement

Des garçons et filles qui ont participé au projet BruxElles de l’ONG, qui consistait à dévoiler leur ressenti face au harcèlement et au sexisme dans la capitale, au travers de la prise de photos. Et qui se font les représentants des principales victimes d’agressions dans les transports en commun. Les jeunes. Durant sept mois, ils rencontreront le personnel de sécurité, comme les chauffeurs et les équipes de communication. De façon à faire entendre leur voix mais aussi à percevoir la réalité de chaque intervenant sur le terrain. « Je n’ai jamais été agressé moi-même. En tant que garçon je n’ai jamais eu de craintes. Mais j’ai toujours veillé sur les potes filles avec qui je sortais en soirée ou sur mes cousines car je savais qu’elles avaient peur » explique Yousri, 17 ans, l’un des 4 garçons participant au projet.

Notre but est d’amener les gens à réagir, y compris ceux qui ne se font pas agresser. Et donner à ceux qui subissent le harcèlement, des techniques pour s’en sortir sur le moment, pour se défendre sans avoir besoin de force ou d’aide extérieure. Les lois c’est bien, mais elles sont dures à toujours mettre en application. Le vrai fondement du changement, ce sont les gens.

ajoute Pauline, 15 ans.

Dans le fauteuil du directeur

Pour marquer le lancement de cette collaboration, Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB a laissé sa place à la tête de l’entreprise, à Romane, 15 ans, le temps d’une journée. L’occasion pour elle de diriger le comité exécutif des transports en commun bruxellois et d’y discuter de harcèlement et de recrutement des femmes. « C’était très enrichissant. J’y ai réalisé une présentation et y ai mis la question du harcèlement à l’agenda. J’ai d’ailleurs appris qu’il y a 3 femmes dans le conseil d’administration de 8 membres. Pas encore la parité, mais presque. J’ai hâte de continuer à avancer sur le projet. »

Les filles au pouvoir

Un « Girls Takeover » mené simultanément dans 70 autres pays par Plan International lors de la Journée de la Fille. Il se déroulera en effet aujourd’hui près de 1000 prises de pouvoir féminines et féministes, visant à promouvoir le potentiel des femmes à tous les niveaux de leadership, y compris les plus élevés. Et à rappeler les stéréotypes et les entraves auxquels elles font toujours face. Une date essentielle, précédée d’un Global Girls Summit, s’étant tenu à Bruxelles ce 10 octobre. Un sommet ayant réuni des centaines d’activistes des quatre coins de la planète ainsi que des activistes issues entre autres des domaines des affaires, des sciences, des médias et des arts et inauguré par la Reine Mathilde. Une journée de débats, de conférences, d’ateliers et de workshops, pour renvoyer une nouvelle fois dans les cordes les préjugés et la discrimination.

Et l’on ne doute pas que ces 14 jeunes engagés nous mèneront encore un joli pas plus loin sur le chemin de l’égalité.

D’autres actions essentielles menées par Plan International:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.