Home Lifestyle Ce qu’il faut savoir sur le papillomavirus, l’IST la plus répandue au...

Ce qu’il faut savoir sur le papillomavirus, l’IST la plus répandue au monde

Le papillomavirus humain ou HPV est le virus le plus fréquemment transmis par voie sexuelle. Parce que personne n’en est à l’abri, mieux le connaître permet de mieux s’en protéger.

Le papillomavirus touche les deux sexes mais est souvent associé aux femmes car il est la cause principale du cancer du col de l’utérus. Voici 9 infos que tout le monde devrait connaître sur le sujet.

 

1

Il ne se transmet pas uniquement lors d’un rapport sexuel

De simples contacts cutanés ou muqueux suffisent pour en être porteur. Utiliser un préservatif ne permet pas de s’en protéger à 100% (mais ce n’est pas une raison pour s’en passer).

2

Environ 80% de la population rentre en contact dans sa vie avec le virus

Dans 80 % des cas, le virus est spontanément éliminé de l’organisme par le système immunitaire de la personne contaminée.

3

Chez les femmes, certains facteurs augmentent les risques de développer le virus

Comme l’âge précoce des premiers rapports sexuels, des partenaires multiples, le tabac et la présence d’une autre infection sexuellement transmissible.

4

Il existe un vaccin contre le papillomavirus

Recommandé chez les femmes qui n’ont encore jamais eu de relation sexuelle, en Belgique, il est entièrement remboursé chez les jeunes filles de moins de 19 ans.

5

Mais la vaccination ne protège pas contre toutes les formes de papillomavirus

Il existe plus de 200 variétés du virus!

6

La plupart du temps, l’HPV ne présente aucun symptôme

Dans certains cas, il se manifeste par des petites verrues sur les parties génitales ou la peau.

7

Certaines formes du papillomavirus peuvent entraîner des lésions précancéreuses

En cas de lésions sévères, une conisation sera proposée par le médecin. L’opération chirurgicale consiste à enlever la partie du col de l’utérus où se trouve la ou les lésion(s).

8

Non traitées, ces lésions peuvent évoluer vers un cancer

La plupart du temps associées au cancer de l’utérus, les lésions provoquées par le papillomavirus peuvent aussi être à l’origine d’un cancer du vagin, de la vulve, du pénis, de la gorge ou encore de l’anus. Des traitements plus lourd devront alors être effectués.

9

La seule façon de dépister l’HPV est d’effectuer un frottis cervico-vaginal chez un gynécologue

D’où l’importance d’en faire régulièrement! En Belgique, un frottis est remboursé une fois tous les 3 ans.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.