Home Lifestyle Où déposer ses vêtements que l’on ne porte plus?

Où déposer ses vêtements que l’on ne porte plus?

88 000 tonnes, c’est la quantité de vêtements qui sont oubliés au fond de nos armoires. Plutôt que de les laisser prendre la poussière, donnez-les! Ces 6 organisations en ont grandement besoin.

Parce que les chiffres sont parfois plus percutants que les mots, voici quelques statistiques dévoilées sur le site d’Oxfam qui risquent de vous donner envie de faire le tri dans votre dressing:

  • 32 kg, c’est la quantité de textile achetée par Wallon en moyenne par an.
  • 10 kg, c’est la quantité moyenne de textile par an jetée par les ménages dans les poubelles ménagères. 15% environ de ces textiles pourraient être revalorisés via une filière de récupération.
  • 480 000 tonnes, c’est le volume par an de textiles qui pourraient être réutilisés. Pour 110 000 tonnes de textiles neufs achetés, 22 000 tonnes seulement aboutissent dans les filières de valorisation (réutilisation, envoi à l’étranger…). 88 000 tonnes sont oubliées au fond de nos armoires…

Vous avez quelques kilos de vêtements inutilisés chez vous? Voici six organisations en Belgique qui en ont grandement besoin.

1

Les Magasins du monde Oxfam

Oxfam récolte les vêtements en bon état (non tachés, non déchirés, non troués) pour les revendre ensuite dans ses Magasins du monde de seconde main. À quoi servent les ventes? “Une partie des recettes est versée à un fond qui finance des projets au Sud (via Oxfam-Solidarité) ainsi que des actions Nord (lié au Sud). Le solde permet de couvrir les frais de l’activité” peut-on lire sur le site Oxfam. À noter: cette action de seconde main est sans but de profit.

  • Où déposer ses vêtements? Il suffit de trouver un magasin Oxfam près de chez vous et d’apporter vos pièces. Plus d’infos ici.

2

La Croix Rouge

La Croix Rouge via son réseau de Vestiboutiques récolte les vêtements que vous ne portez plus afin d’aider les personnes en situation de précarité. L’organisation demande que vos pièces soient: sans tache ni trou, ni décolorées, ni boulochées, ni déformées, sans zip cassé ou bouton manquant, dans l’air du temps, basique ou vintage. “Des vêtements que vous aimeriez vous-même trouver dans nos rayons” écrit la Croix Rouge sur son site. Il existe des vestiboutiques aussi bien en Wallonie qu’à Bruxelles. À noter: tout le monde peut venir s’y habiller et pour les personnes les plus démunies c’est moins cher ou gratuit.

  • Où déposer ses vêtements? À la “vestiboutique” la plus proche de chez vous. Plus d’infos ici.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

3

Fedasil

Les centres d’accueil Fedasil récoltent des vêtements pour le vestiaire de ses centres d’accueil ou pour les ateliers des résidents. Ce qu’ils cherchent surtout? Des vêtements de sport, des maillots de bain, des chaussures hommes, des manteaux d’hiver, de chouette vêtements pour les jeunes, des sous-vêtements…

  • Où déposer ses vêtements? Chaque centre gère ses stocks, vous pouvez contacter le plus proche de chez vous pour connaître ce dont il a besoin. Plus d’infos ici.

4

Les bulles Les Petits Riens

Les Petits Riens récoltent nos vêtements pour les revendre dans leurs magasins. “Grâce à cette filière, nous leur donnons une seconde vie. C’est cette activité commerciale qui nous permet de financer les différents services sociaux des Petits Riens avec comme objectif: participer à la construction d’une société plus juste et plus solidaire. Via l’accès au logement et au travail, encourager chacun à gagner en autonomie tout en restant conscient du lien qui nous relie aux autres et à l’environnement” peut-on lire sur le site.

  • Où déposer ses vêtements? Il y a des conteneurs jaunes Les Petits Riens partout en Belgique. Il est demandé de déposer ses dons textiles (vêtements, paires de chaussures attachées ensemble, linge…) dans des sacs fermés de maximum 60 L afin qu’ils restent propres, secs et non dépareillés. Pour localiser une bulle, c’est par ici.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

5

Les bulles Terre

Vêtements propres, maroquinerie, chaussures liées par paires, lingerie, linge de maison, voilà autant d’objets que Terre ASBL accepte dans ses bulles. Que deviennent les vêtements? “Une fois collectés, les vêtements sont triés en différentes catégories selon leur type, leur qualité et leur matière et puis vendus dans des magasins de seconde main de Terre. Ce travail offre une insertion sociale à des personnes éloignées des circuits traditionnels de l’emploi. Au total, la collecte, le tri et la vente de vêtements fournissent un emploi stable à plus de 250 personnes en Wallonie” peut-on lire sur leur site internet.

  • Où déposer ses vêtements? 2 500 bulles à vêtements sont réparties en Wallonie et à Bruxelles. Pour en trouver une, c’est par ici.

6

La Plateforme Citoyenne – BXLRefugees

La Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés récoltent des vêtements pour hommes et femmes et des produits d’hygiène. Une liste détaillée des produits recherchés est disponible ici. Tous les dons à cette initiative citoyenne vont aux personnes réfugiées.

  • Où déposer ses vêtements? À Bruxelles, il existe 5 points de collecte. Des collectes à domicile peuvent également être organisées. Plus d’infos ici.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Bon à savoir

Ne donnez que les textiles qui sont encore en bon état. Les vêtements abîmés non réutilisables ne peuvent en effet pas être valorisés. Et comme l’explique la Croix Rouge : “leur tri demande du temps à nos bénévoles, leur évacuation a un coût et leur état pourrait contaminer les vêtements de qualité“.

Lire aussi: