Home Lifestyle Le confinement a donné une chance unique à vos oreilles de se...

Le confinement a donné une chance unique à vos oreilles de se reposer

Confinement oblige, nous sommes restés en sécurité chez nous durant plusieurs semaines. Et si le temps a pu nous paraître long à certains moments, il a eu un grand effet positif sur nos oreilles. En effet, loin de la pollution sonore quotidienne qui envahit les rues, les transports en commun et tutti quanti, notre sens de l’ouïe s’est littéralement pris des vacances.

En temps normal, chaque jour, nos oreilles sont agressées, que ce soit par le trafic routier, le brouhaha des transports ou encore la musique provenant de nos écouteurs. Le bruit ambiant d’une rue s’élève à 60 décibels, voire plus. Rajoutez à ça 10 décibels de plus pour tous les sons autour. Nos oreilles sont exposées à plus de 70 décibels par jour, sur une plus ou moins longue durée.

Une sollicitation permanente

“L’audition est en permanence sollicitée, cela libère des médiateurs excito-toxiques dans notre cerveau qui peuvent paralyser les cellules auditives plus ou moins longtemps, ou même les endommager définitivement”, explique Sophie Tronche, médecin ORL à Paris, au Huffington Post.

Les cellules ciliées, dans notre oreille interne, sont très fragiles, et lorsqu’elles souffrent, c’est le risque, à long terme, de souffrir d’acouphènes ou d’hyperacousie, mais aussi de troubles vasculaires, de stress, ou d’une baisse des performances cognitives”.

résume-t-elle. Ce confinement a dès lors donné la chance à notre oreille d’être moins sollicitée et de récupérer une partie de ses facultés auditives, rendant à celle-ci une partie de ce qu’elle avait perdu. Pour ne pas perdre ces effets positifs, il va falloir redoubler de vigilance et c’est la raison pour laquelle l’ingénieur acousticien Christian Hugonnet parle d’instaurer des espaces de micro-silences, soit des moments de calme qui permettent à l’oreille de se reposer. “De la même façon que l’on s’organise des pauses pour souffler au cours d’une journée de labeur, il faut donc s’organiser fréquemment des moments où la sollicitation sonore est au plus bas”, détaille le Huffington Post.

Prendre soin de ses oreilles, c’est favoriser le haut-parleur plutôt que les écouteurs quand c’est possible, c’est investir dans des électroménagers plus silencieux, disposer des moquettes dans son habitat pour absorber le bruit… Des éléments auxquels il faut penser pour prendre soin de ce sens, bien trop souvent négligé.

Une info repérée sur le Huffington Post

Lire aussi: