Home Lifestyle Job La grossesse rebute encore certains employeurs (mais ça va mieux!)

La grossesse rebute encore certains employeurs (mais ça va mieux!)

Au Royaume-Uni, un employeur sur huit admet qu’il hésiterait à embaucher une femme qu’il pense susceptible d’avoir des enfants.

YouGov a réalisé un sondage en partenariat avec l’organisation Young Women’s Trust auprès de 800 responsables des ressources humaines. L’objectif? Découvrir si les grossesses représentaient toujours un frein à l’embauche. Selon les résultats, 12% des employeurs (hommes et femmes confondus) avouent avoir des réticences à l’idée d’embaucher des femmes susceptibles d’avoir des enfants. Un chiffre relativement faible, même si toujours trop élevé, qui montre une amélioration par rapport aux années précédentes. Effectivement, en 2017, les responsables masculins étaient 18% à hésiter à embaucher des femmes voulant avoir des enfants. En 2018, le chiffre était passé à 16 % et en 2019, à 14%.

« Vous voulez des enfants? »

Ce n’est pas un hasard que ce sondage ait été réalisé. Il se base sur un fait concret: encore trop de femmes se voient demander en cours d’entretien si elles ont des enfants et si elles se sentent capables de s’en occuper en plus de leur travail. En Belgique, l’employeur ne peut en principe poser aucune question sur une éventuelle grossesse, à moins qu’une telle question ne soit pertinente en raison de la nature ou des modalités d’exécution de la fonction. La maternité ne peut donner lieu à quelque forme de discrimination que ce soit. De plus, à partir du moment où l’employeur est au courant de l’état de grossesse, une période de protection spéciale contre le licenciement commence à courir et l’employeur ne peut faire aucun acte tendant à mettre à la fin à la relation de travail en raison du fait que la travailleuse est enceinte.

Dois-je dire que je suis enceinte à mon entretien d’embauche ?

En principe, non. Vous ne devez pas le signaler d’initiative et vous pouvez mentir si on vous pose la question. Mais sachez que révéler qu’on est enceinte peu de temps après avoir été engagée peut nuire à la relation de confiance entre vous et votre employeur. À vous donc d’apprécier si c’est mieux de le dire ou non, dans votre situation.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.