Home Lifestyle J’ai testé l’aspirateur à clitoris et ma foi, c’est plutôt sympa!

J’ai testé l’aspirateur à clitoris et ma foi, c’est plutôt sympa!

Ah… l’aspirateur à clitoris. Le Rolls-Royce des sextoys, à côté du fameux rabbit. On a testé le fameux Sona de la marque Lelo (bah oui, faut bien s’occuper ET faire son job de journaliste). Verdict ? On a le sourire aux lèvres.

Le Sona, qu’est-ce que c’est ? C’est un aspirateur à clitoris, soit un vibromasseur qui reproduit une sensation de succion. Ça donne l’eau à la bouche — pour ne pas dire autre chose. On sait, on sait. Il s’achète ici, au prix de 99 € (soldé à 84,15 € en ces temps de confinement… eh oui, ils ont tout compris ces filous). C’est un prix oui. Personnellement, je me le suis offert pour mon anniversaire, et je trouve que c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire, surtout si vous êtes célibataire.

Comment fonctionne l’aspirateur clitoridien?

Concrètement, il s’agit d’un masseur tonique. Il ne s’agit donc pas de vibrations mais plutôt de vagues et de pulsations soniques. La particularité, avec ce type de pulsations, c’est que ça ne stimule pas uniquement le clitoris, mais ça titille aussi toute la partie autour. Le clitoris n’est donc pas stimulé directement par un contact avec une surface qui vibre, mais est stimulé par une dépression d’air. De manière pratique, vous insérez simplement votre clitoris dans un trou (la tête creuse de l’objet) qui reçoit ensuite des ondes. Ça fait peur dit comme ça, mais c’est très facile. Le modèle que j’ai testé possède pas moins de 8 programmes (soit des pulsations à des rythmes différents) ainsi que plusieurs niveaux d’intensité.

Notre verdict

Disons que la promesse de l’orgasme en 10 secondes est un peu mensongère. Tout dépend de votre facilité à l’atteindre en général, même si l’objet facilite grandement le taf’. Bonne nouvelle: il ne faut pas avoir étudié Sciences-Po pour pouvoir l’utiliser. C’est assez intuitif, même s’il faut apprendre à manier la bête. Soit déjà, à le mettre dans le bon sens (la « tête » sur le clito et la partie télécommande vers le haut). Ensuite, vous pourrez apprendre à bien connaître les boutons pour vous amuser à une main, et changer l’intensité ou les modes sans trop réfléchir. Et ces différents programmes représentent un réel avantage, car chacun dispense un orgasme singulier et un peu inédit. À chaque mood, son orgasme, même s’il faut bien avouer que vous aurez rapidement votre préféré. Celui qui vous envoie rapidos au septième ciel. L’orgasme de la routine: habituel mais appréciable. Appréciable aussi: le mode « aléatoire », qui vibre à un rythme irrégulier, ce qui est plutôt pratique pour celle qu’une vibration monocorde lasse rapidement.

Au niveau des sensations, c’est assez particulier: on pourrait croire à un cunnilingus vachement bien fait. Sans la salive ni les mains baladeuses — rien ne remplace un vrai être humain qu’on se le dise — mais disons que c’est la sensation qui s’en rapproche le plus. La vibration « sans contact direct » avec le clitoris fait qu’il est plus facile d’avoir des orgasmes à répétition avec ce vibro plutôt qu’avec un autre, parce que le clitoris est moins désensibilisé. Autre avantage non négligeable, pour toutes les flemmardes du plaisir: vous n’avez absolument rien à faire excepté enclencher le bijou. Il s’occupe tout seul de votre clitoris sans que vous n’ayez à — littéralement — bouger le petit doigt. Vous pouvez même serrer les cuisses. Le kit main libre, on vous dit! Ce qui n’est pas le cas d’un vibro classique qui nécessite en général quelques petits mouvements pour ne pas risquer que votre minou s’ennuie autant que vous en confinement. Le bémol, parce que oui, il y en a un: le bruit (en tous cas pour le modèle et la marque que j’ai testés). Disons que si vous êtes en colocation ou au ski avec vos parents, on vous conseille de ne pas l’utiliser. Sinon, amusez-vous!

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.