Home Lifestyle Faut qu'on parle FAUT QU’ON PARLE: Pink se fait mum-shamer et ça nous agace terriblement

FAUT QU’ON PARLE: Pink se fait mum-shamer et ça nous agace terriblement

Alors qu’elle postait une photo de sa soirée « popotte » avec ses deux enfants, Jameson (7 mois) et Willow (6 ans), Pink a dû essuyer nombre de critiques sur son compte Instagram.

Devenir mère est une expérience formidable. Mais parfois, cette dernière se transforme en un vrai calvaire à cause d’autres mamans qui se croient bon de juger. Et ça, ce n’est pas okay. Pas okay du tout même!

Pink faisait juste la cuisine

Profitant d’une soirée cocooning avec sa petite famille, Pink en profite pour cuisiner de bons petits plats. Et comme elle n’a pas envie de laisser son petit Jameson, 7 mois, tout seul sur son tapis de jeux, elle décide de le porter sur son ventre à l’aide d’un porte-bébé. Quoi de plus normal, me direz-vous? Et bien, si cette photo nous semble être une photo de famille des plus attendrissantes, certaines mamans se voient obligées de juger, de critiquer et de devenir alarmiste en postant des commentaires négatifs:

Cette photo est mignonne mais, par pitié, ne cuisinez pas en portant votre bébé. J’ai lu des histoires absolument horribles sur des parents qui faisaient ça.

Je porte mon bébé tout le temps à part quand je cuisine des plats chauds. Si vous n’avez pas le choix, je pense que la meilleure alternative est de porter votre bébé dans le dos. Mais pas directement en face des flammes.

Ce genre de commentaires vous agace? Pensez un peu à Pink qui, souhaitant simplement partager un petit morceau de sa vie de famille, s’est retrouvée flagellée sur la place publique pour avoir simplement porté son petit bébé en faisant la cuisine. Heureusement, beaucoup de commentaires de soutien sont venus à sa rescousse (et connaissant le bagou et la gouaille de Pink, elle n’a pas besoin qu’on l’aide à se défendre…):

Devenir mère est une compétition constante sur qui fait ci ou ça le mieux et ça devient vraiment frustrant dès lors qu’il y a toujours des gens pour se plaindre. Faites simplement ce qui fonctionne pour vous. Et Pink, je pense que vous y arrivez à merveille.

Dinner time

A post shared by P!NK (@pink) on

Devenir mère, une course à qui « fera le mieux »

Si l’expérience de la grossesse, et plus généralement de devenir maman, est une expérience magnifique, elle n’en reste pas moins très personnelle. En fonction des convictions, des habitudes de vie, mais aussi des souhaits de chacune, certains détails n’ont pas la même importance pour les unes que pour les autres. Aussi, pourquoi culpabiliser une maman qui donne tout son temps, son énergie et son amour à aimer son bébé? Dans quelle mesure peut-on juger que ce qu’elle fait est « mal »? Et surtout, qui nous en donne le droit?

Et bien, la réponse est simple: personne, absolument personne, ne peut juger une maman. Si pour vous, allaiter était une priorité, pour d’autres, il s’agira de donner la part belle à une alimentation bio ou à une éducation des sens dès le plus jeune âge. Et il n’y a aucune raison qui justifie que nous puissions, selon notre jugement purement personnel, dire à une mère que ce qu’elle fait est mal. Parce qu’il n’existe pas d’éducation parfaite / mère parfaite / famille parfaite, il est donc impossible d’imposer une ligne de conduite à des femmes que l’on ne côtoie que 50 % de la journée (ou moins).

Juger pour mieux se pardonner soi-même?

Quand on entend des commentaires négatifs, on ne peut s’empêcher de se demander « Pourquoi diable cette femme m’a-t-elle humiliée de la sorte? ». Cette maman a-t-elle été frustrée pendant sa grossesse? A-t-elle reçu des commentaires absolument ignobles qu’elle se sent désormais obligée de retourner la pareille? Pense-t-elle avoir trouvé la solution de la « maman parfaite »? Et puis, on en vient à se dire qu’elle doit tout simplement essayer de se décharger d’un poids, d’une culpabilité. Probablement de cette fois où elle a « osé » mettre son petit bout de 2 ans devant un dessin animé pour pouvoir finir un travail à temps. Et comme elle est anti-télé, elle s’en est voulu à mort. Alors pour se déculpabiliser, elle a décidé de vous attaquer sur ce qu’elle juge mieux faire que vous. Cuisiner avec un enfant dans les bras, c’est de la folie pure et simple!

Qu’une chose soit bien claire: devenir une maman ne s’apprend pas dans un livre ou en écoutant des commentaires négatifs. Non. Devenir mère, ça s’apprend tout simplement avec son enfant, celui que l’on a mis au monde et que l’on connaît sur le bout des doigts. Alors il est temps d’arrêter de juger à tout va, en regardant une photo, un t-shirt avec une petite tâche de pâte à tartiner ou une couche qui a besoin d’être changée. Chaque maman fait un travail formidable et, plus important que tout, aime ses enfants comme la prunelle de ses yeux. N’est-ce-pas là tout ce qui compte?

On en a aussi parlé:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.