Home Lifestyle Dour annule la venue d’un artiste pour cause de propos homophobes

Dour annule la venue d’un artiste pour cause de propos homophobes

Capture d'écran Youtube

Dans un communiqué, le festival de Dour a annoncé l’annulation du concert de Koba LaD, rappeur français. En effet, le jeune homme a provoqué une polémique en relayant un appel de haine homophobe sur les réseaux sociaux… Un message incacceptable, qui ne représente absolument pas les valeurs de Dour.

Dour, c’est le festival où il fait bon de vivre et où chacun peut venir tel qu’il est sans aucune crainte du jugement. “Depuis sa création, le Dour Festival s’est toujours voulu un lieu de partage et de tolérance, ouvert à tou.te.s sans distinction de genre ou d’orientation sexuelle, et condamne fermement tout type de discours haineux”, ont d’ailleurs expliqué les organisateurs de l’événement dans un communiqué.

Plusieurs annulations dans divers festivals

Fier de ses valeurs d’ouverture, le Dour Festival ne peut en aucun cas cautionner ce genre de comportement. “C’est après mûre réflexion et en gardant à l’esprit la défense de ce cadre bienveillant que la direction du festival a décidé de déprogrammer Koba LaD”, a fini par conclure l’organisation du festival à propos de la venue du rappeur français le 19 juillet.

Le festival de Dour n’est d’ailleurs pas le seul à avoir choisi de déprogrammer l’artiste. En effet, les organisateurs du MainSquare festival d’Arras ont fait de même. “Les idées véhiculées n’ont pas leur place dans la Citadelle”, ont détaillé les organisateurs du festival. Rajoutons également le Garorock, qui a également annulé la venue du rappeur.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Et enfin, le festival dijonnais VYV a aussi procédé à l’annulation de Koba LaD dans sa line-up. “Maladresse ou conviction, il en va de la responsabilité d’un artiste populaire, quels que soient son âge et ses positions, de ne pas susciter par son comportement la haine à l’égard de l’autreVivre ensemble, accepter l’autre tel qu’il est, s’opposer à toute forme de discrimination, c’est ce que défend le Vyv festival, c’est même le coeur de son identité”, ont détaillé les organisateurs.

Un message à caractère homophobe

La raison du scandale? Koba LaD qui partage sur ses réseaux l’article d’un père ayant tué son fils de 14 ans car celui-ci était gay. En bas de l’image partagée, on aperçoit un “Bien joué”. Un message nauséabond, qui fait l’apologie de l’infanticide homophobe… On croit rêver, mais non. Le pire? Lorsqu’il tente de s’excuser, il fait pire que mieux, expliquant: “Vous essayez de polémiquer, de me coller une étiquette d’homophobe. […] Je cautionne ni le meurtre, ni l’enfant gay”… Il a ensuite tenté de rattraper les choses en publiant un texte sur Twitter, mais trop tard, le mal est fait.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’homophobie est un fléau qui continue de ronger la société et la communauté LGBTQ+. Certains propos paraissent ordinaires, mais ils ne le sont pas. Ils touchent, ils font mal, ils blessent et surtout, ils véhiculent des messages qui ne devraient plus avoir leur place en 2020. On applaudit la décision du Dour Festival, mais également des autres évènements, qui mettent un frein à ces propos qui pourrissent la communauté gay.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.