Home Lifestyle Couple Black Mirror a inspiré une app’ de rencontre qu’on n’est pas prêtes...

Black Mirror a inspiré une app’ de rencontre qu’on n’est pas prêtes d’utiliser

Et pourtant, on a adoré l’épisode dont l’app s’inspire, « Hang the DJ », une pépite d’émotion et d’esthétique épurée sur fond de la musique des incomparables Smiths. Par contre, utiliser dans la vraie vie une app semblable à celle de l’épisode, merci, mais bonjour la déprime.

Pour rappel, le scénario de Hang the DJ, 4e épisode de la saison 4 de Black Mirror, nous plonge dans un futur pas si lointain où les relations amoureuses sont déterminées par un programme, qui s’inspire des relations précédentes des utilisateurs pour les coacher mais aussi pour estimer combien de temps durera leur idylle actuelle. Les principaux protagonistes, Amy et Frank, sont couplés ensemble 12h seulement avant d’être envoyés vers d’autres horizons, l’occasion pour eux de réaliser au gré des rencontres fortuites et des partenaires foireux qu’ils sont bel et bien amoureux l’un de l’autre. Et si leur histoire finit (magnifiquement) bien, ce n’est pas pour autant une raison de vouloir répliquer ce système de dating dans la vraie vie.

Nommée Juliet (qui, pour rappel, n’est rien d’autre qu’une amoureuse maudite) et développée par Julian Alexander, l’app promet de non seulement mettre en relation des utilisateurs aux intérêts similaires, mais aussi de déterminer grâce à un algorithme combien de temps leur couple est susceptible de durer. Un système savant établi sur base d’un questionnaire rempli au préalable par les utilisateurs. Et une manière supplémentaire de compliquer encore un peu plus l’univers impitoyable du dating. Déjà, entre toutes les apps existantes, il est difficile de s’y retrouver sans attraper une tendinite du pouce à force de swiper dans tous les sens. Mais en prime, la fonctionnalité « durée estimée » est tout simplement déprimante. Et contrairement à l’issue romantique au possible d’Hang the DJ, dans la vraie vie, on ne voit que des scénarios catastrophe: l’angoisse de rencontrer un mec qui nous fait chavirer, mais de savoir que l’app nous a prédit un futur quasiment inexistant avec lui, et passer tout le date à se demander pourquoi ça ne va pas fonctionner alors qu’on le surkiffe (réponse: parce que tout le date aura été passé à stresser au lieu d’apprendre à connaître l’autre). Ou peut-être pire encore, se trouver face à quelqu’un qui ne suscite pas la moindre réaction en nous, ou bien si, une envie de bailler irrésistible, sauf que bizarrement l’app nous a prédit qu’il était l’amour de notre vie – comment convaincre des filles pourtant parfaitement saines d’esprit qu’elles ne savent pas ce qui est bon pour elles, et les pousser à passer du temps précieux avec des gros nazes. On a beau adorer Black Mirror et dévorer chacun des épisodes, c’est aussi et surtout parce que le futur franchement flippant qu’elle dépeint n’est qu’une exagération (fictive) du réel. Autrement dit, on se passera très bien d’utiliser les inventions de la série dans la vraie vie, merci.

Lire aussi:
J’ai trouvé l’homme de ma vie sur Tinder, moi qui n’y croyais pas
Regarder cet épisode de Black Mirror devrait être obligé
Cette app inspirée de Black Mirror vous dit combien de temps vous allez rester ensemble

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.