Home Lifestyle 8 situations inévitables quand on commence à acheter en vrac

8 situations inévitables quand on commence à acheter en vrac

Exit le plastique, la surabondance de produits et les aliments suremballés, en 2019, on se l’est promis, on se met au vrac! Une nouvelle façon de faire ses courses qui risque d’amener son lot de nouvelles situations: en voici 8 que l’on a déjà vécues.

1

Paniquer devant la machine à étiquettes

Emporter avec soi ses contenants, c’est le principe même des courses en vrac. Et pour ne pas payer le poids du bocal où vous allez mettre votre pâte à tartiner, il faut le peser vide et ensuite y coller une étiquette. Rien de bien sorcier on vous l’accorde sauf que quand on n’a pas l’habitude, un rien peut rapidement sembler déstabilisant. Pas de panique, dans toutes les épiceries en vrac, c’est le même principe: il suffit de déposer son bocal sur le plateau, d’appuyer sur « print » et de coller l’étiquette sur le contenant (non tout le monde ne vous regarde pas).

Lire aussi: COUTURE: 10 projets pour se mettre au zéro déchet

Paniquer devant la machine à étiquettes

2

Oublier de peser votre bocal avant de le remplir

La machine à étiquettes, c’est bon vous gérez? Vous gérez tellement qu’on parie qu’un jour vous allez remplir votre bocal de pâte à tartiner sans peser le contenant avant… Pas de panique, ça arrive, on vous déduira une somme standard.

3

En mettre partout

Encore une fois, il n’y a rien de compliqué à remplir son bocal de café, de savon liquide ou de pâte à tartiner. Sauf que dans la réalité et surtout dans la précipitation, il y a de fortes chances pour qu’un jour vous mettiez plus de café à côté que dans votre pot et que le produit lessive déborde de votre récipient… (#çaarrive).

Lire aussi: Les 13 indispensables pour une cuisine zéro déchet

En mettre partout

4

Prendre du temps

Vous n’allez pas doubler le temps que vous passez à faire vos courses mais soyez conscients surtout au début que l’achat en vrac prend plus de temps que l’achat dans un supermarché « classique ». C’est assez logique étant donné que c’est à vous de remplir les contenants.

5

Dépenser moins

Est-ce que le vrac est moins cher? C’est un débat et de manière générale, ça dépend des produits: certains sont meilleur marché, d’autres pas. Mais de manière générale, acheter en vrac, vous permet de moins dépenser, car il n’y a rien a faire, il y a moins de tentations. C’est fini de craquer pour la nouvelle marque de soda, le chocolat au nouveau packaging ou la sauce tomate qui jure d’être sans sucre ajouté…

Lire aussi: 7 bonnes résolutions pour se mettre au zéro déchet

6

Vouloir investir dans des bocaux et des sacs à vrac

Vous allez vite vous rendre compte que pour faire ses courses en vrac, mieux vaut être bien équipé. Pourquoi? Parce que les pots qui ont des ouvertures toutes petites ce n’est pas pratique, parce que les spaghettis ça ne rentre pas dans tous les bocaux, parce que sur vos étagères ce sera plus joli d’avoir des bocaux uniformes et parce que les sacs en vrac de toutes les couleurs, ça met de bonne humeur.

Lire aussi: Voici les bocaux indispensables pour se mettre au zéro déchet

Vouloir investir dans des bocaux et des sacs à vrac

7

Pester de ne pas pouvoir acheter de tomates tout le temps

Acheter en vrac, c’est implicitement acheter de saison sauf que… on n’est pas habitués à acheter uniquement de saison. Alors si vous vous rendez dans un magasin en vrac en plein hiver, non, vous n’allez pas trouver de tomates, c’est normal et il va falloir vous y habituer.

8

Trouver ça épanouissant

Aussi étrange que cela puisse paraître, faire ses courses en vrac a quelque chose d’addictif et d’épanouissant. Quand on rentre chez soi avec tous ses sacs et ses bocaux, on a un peu l’impression d’avoir fait quelque chose de « bien » même si au final, on a juste fait des courses.

Trouver ça épanouissant

Quelques adresses pour acheter en vrac: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.