Home Lifestyle 6 situations que connaissent toutes celles qui ont une maman instit’

6 situations que connaissent toutes celles qui ont une maman instit’

Avoir une maman instit’ quand on est petite, pourrait ressembler à la situation rêvée: pas besoin d’aller à la garderie après les cours, ni d’être réveillée à 7h du matin pendant les vacances pour foncer chez les grands-parents. Elle est toujours là pour nous aider avec les devoirs et dès que la cloche sonne. Mais cela comprend aussi son lot de points négatifs. Zoom sur six situations désagréables (et parfois gênantes) qu’ont déjà connues toutes celles dont la maman est enseignante.

1. Elle ne peut pas nous accompagner lors des rentrées

Lorsqu’on est enfant et qu’on entre à l’école primaire, notre maman ne peut pas nous accompagner pour ce grand moment de la vie. Elle se doit d’être dans sa classe pour accueillir les petits qui débutent l’année scolaire.

2. On veut à tout prix faire des études différentes

Une fois arrivées en rhéto et au moment de choisir leur future voie, nombreuses sont les filles d’instit’ qui savent surtout ce qu’il n’est pas question pour elles de faire : enseigner à des bambins. À force d’entendre parler de la difficulté du métier, des changements permanents d’école et d’horaires et du peu de reconnaissance qui va de pair, la décision est prise depuis très longtemps: tout sauf l’enseignement.

3. Elle nous exploite le 1er septembre

Une fois que vous êtes assez grande pour pouvoir tenir correctement une paire de ciseaux et un tube de colle, vous êtes mise à contribution la semaine du 1er septembre. En effet, les élèves de votre mère ont besoin d’un set de table personnalisé, d’une étiquette pour le manteau et d’une autre pour le cartable, et ce, le plus vite possible. Toute la famille colle donc les photos de chaque enfant sur les peintures qu’ils ont réalisées avec leur nom, pour ensuite les plastifier et les découper. Et toutes les excuses sont bonnes pour fuir cette corvée. #ExamensDePassageOuMaladieRare

4. On a l’impression de connaître tous les petits

À force d’aider votre maman ou d’écouter le compte-rendu de ses journées, vous avez appris les prénoms des enfants de sa classe et les associez même à leur visage. Vous avez l’impression de les connaître et une fois la fancy-fair arrivée, vous avez envie de leur faire un bisou et de leur demander comment va leur doudou. Sauf qu’eux ne vous connaissent pas et se demandent qui est cette inconnue qui vient leur parler. Un moment super gênant.

5. On ne peut pas s’empêcher de défendre son job

Qui n’a jamais entendu « les instits ne travaillent presque pas », « Elles sont tout le temps en vacances », « Mes enfants font du coloriage toute la journée, l’école maternelle ne sert à rien » ? Ces phrases ont le don d’énerver les instits et leur entourage. Surtout quand on sait qu’elles travaillent des heures une fois rentrées de l’école et ce, vacances comprises. Qu’elles disposent de tous les congés scolaires, mais ne peuvent dès lors pas prendre une demi-journée de congé pour accompagner un proche à l’hôpital. Bref, qu’il y a bien plus d’inconvénients que ce qu’on peut imaginer.

6. On a peur des enfants

Avec toutes les histoires de poux, de terribles bêtises, de crasses qu’ils font en se frottant partout, vous n’avez pas vraiment hâte d’être maman et d’avoir des bouts de chou qui vont à l’école. #OnResteLoin.

À découvrir aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.