Home Lifestyle Couple 15 prénoms féministes à donner à sa future princesse

15 prénoms féministes à donner à sa future princesse

On le sait, notre future puce sera une super woman exceptionnelle. Et quel plus joli bagage pour lui promettre de devenir une fille indépendante, courageuse et engagée que de lui donner le patronyme de l’une de ces femmes qui nous ont inspirées? Voici 15 prénoms au potentiel hautement féministe.

1 / 15
Angela, pour Angela Davis
Lena, pour Lena Dunham
Amantine, pour <span class=Amantine Aurore Lucile Dupin, alias George Sand" />
Virginia, pour Virginia Woolf
Frida, pour Krida Khalo
Elisabeth, pour Elisabeth Badinter
Marie, pour Marie Curie
Colette
Rosa, pour Rosa Parks
Emmeline, pour Emmeline Pankhurst
Ruth, pour Ruth Bader Ginsburg
Simone, pour Simone de Beauvoir
Hubertine, pour Hubertine Auclert
Malala, pour Malala Yousafzai
Louise, pour Louise Michel
Angela, pour Angela Davis
Angela, pour Angela Davis

Impossible de parler de féminisme sans évoquer Angela Davis, militante des droits humains et des droits des femmes, aux côtés de Martin Luther King et de Malcolm X. Après avoir été condamnée à la peine de mort aux USA, pour avoir aidé à la tentative d’évasion de trois prisonniers, elle passera 22 mois en prison et sera finalement acquittée. À 75 ans, elle continue à lutter contre le racisme et l’oppression.

Lena, pour Lena Dunham
Lena, pour Lena Dunham

Créatrice de la superbe série Girls et de Lenny, une newsletter féministe engagée, Lena Dunham est connue et reconnue pour ses prises de positions honnêtes, vraies et sans filtre. Elle n’hésite pas non plus à s’exposer, se mettre à nu et parler de ses complexes pour libérer la parole des filles.

Amantine, pour <span class=Amantine Aurore Lucile Dupin, alias George Sand" />
Amantine, pour Amantine Aurore Lucile Dupin, alias George Sand

Elle devint homme pour être libre. En plein 19ème siècle, à une époque qui ne laissait que peu de latitudes aux femmes pour être et s’exprimer, Amantine Dupin adopta le pseudonyme de George Sand pour publier ses romans. Ce qui ne l’empêcha pas de batailler ferme pour être reconnue en tant qu’auteure et d’utiliser sa célébrité et sa reconnaissance au sein d’un monde résolument masculin, pour défendre les droits et la condition de chacune.

Virginia, pour Virginia Woolf
Virginia, pour Virginia Woolf

Figure marquante de la littérature britannique du 20ème siècle, Virginia Woolf n’hésitait pas à évoquer le féminisme et la bisexualité dans ses romans, cherchant à libérer la parole féminine.

Frida, pour Krida Khalo
Frida, pour Krida Khalo

L’artiste peintre mexicaine est considérée comme une précurseure du féminisme actuel, ayant rejeté le rôle alloué aux femmes dans son pays conservateur et très catholique. Elle affirmait ainsi vouloir défendre « la masse silencieuse et soumise”. Des principes qu’elle a prôné en s’engageant dans la politique mais également en abordant sans tabou de très nombreux thèmes dans ses tableaux, comme la sexualité, le corps ou les fausses couches.

Elisabeth, pour Elisabeth Badinter
Elisabeth, pour Elisabeth Badinter

Philosophe féministe, Elisabeth Badinter est reconnue pour ses prises de position et ses ouvrages humanistes et engagés. De tous les combats, elle milite pour l’égalité des femmes dans tous les aspects de la société, qu’il s’agisse de droit à l’IVG, de défendre les victimes d’oppression ou d’alerter sur le sort des femmes migrantes.

Marie, pour Marie Curie
Marie, pour Marie Curie

Ses travaux ont permis des avancées scientifiques majeures. Mais, en plus d’avoir été récompensée par deux prix Nobel, l’un en Physique, l’autre en Chimie, Marie Curie était aussi une féministe d’avant-garde. C’est ainsi qu’elle créa un incroyable réseau de collaboration de femmes médecins et chercheurs. Et, en plus d’inculquer l’indépendance et le féminisme à ses filles, elle devint également source d’inspiration pour des milliers de femmes rêvant de faire bouger le monde de la recherche, de la médecine et de la science.

Colette
Colette

Libre, effrontée et combative, Colette fut une précurseure en matière de défense des droits des femmes. Emancipée aussi bien dans sa sexualité et vis-à-vis de son mari que d’un point de vue financier, Colette ne se considérait pas comme féministe, fustigeant les suffragettes, mais elle a pourtant ouvert aux femmes la porte vers plus de liberté et et d’audace.

Rosa, pour Rosa Parks
Rosa, pour Rosa Parks

Elle reste dans l’imaginaire collectif, connue sous le nom de « la femme qui s’est assise », celle qui refusa de céder sa place dans le bus à un homme blanc, en pleine ségrégation raciale aux USA. Mais en plus de son combat contre le racisme, Rosa Parks a aussi mené campagne contre les agressions sexuelles sur les femmes noires.

Emmeline, pour Emmeline Pankhurst
Emmeline, pour Emmeline Pankhurst

Chef de file des suffragettes britanniques, Emmeline commença à se passionner pour la lutte en faveur des droits des femmes, à seulement huit ans. Et milita pour ceux-ci tout au long de son existence.

Ruth, pour Ruth Bader Ginsburg
Ruth, pour Ruth Bader Ginsburg

En plus d’être une figure de proue du droit américain, Ruth Bader Ginsburg est une véritable icône actuelle du féminisme, luttant contre les discriminations sexuelles et pour une véritable égalité entre les hommes et les femmes.

Elle nous inspire: Ruthe Bader Ginsburg, juge américaine et icône féministe.

Simone, pour Simone de Beauvoir
Simone, pour Simone de Beauvoir

Femme de lettres française, elle réalisa plusieurs thèses sur la condition féminine et refusait catégoriquement de se plier au principe normatif de mariage.

Hubertine, pour Hubertine Auclert
Hubertine, pour Hubertine Auclert

Militante féministe du 18ème siècle, Hubertine Auclert fut parmi les premières à s’être engagées pour le droit de vote des femmes. Elle fut ainsi la créatrice de la société Le Suffrage des Femmes, qui donna naissance aux suffragettes.

Malala, pour Malala Yousafzai
Malala, pour Malala Yousafzai

Elle a beau être seulement âgée de 21 ans, Malala n’en a pas moins un parcours remarquable. À 11 ans, elle dénonçait ainsi déjà dans un blog les violences des talibans et leur volonté d’interdite l’école aux filles, dans son pays, le Pakistan. Après avoir été grièvement blessée dans un attentat, en 2012, elle reçut le Prix Nobel de la Paix en 2014 à seulement 17 ans.

Louise, pour Louise Michel
Louise, pour Louise Michel

Combattant pour l’émancipation des femmes, cette institutrice œuvrait pour les ouvrières, contre les différences entre les classes sociales et contre la prostitution. Elle fut également l’une des premières à ouvrir des écoles mixtes pour plus d’égalité entre hommes et femmes.

Photos: Shutterstock

D’autres jolies options:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.