Home @Home & Sorties VIDÉO: quand les Asiatiques en ont assez des préjugés, ils ouvrent leurs...

VIDÉO: quand les Asiatiques en ont assez des préjugés, ils ouvrent leurs gu***e

Asiatiques de france
Qu'on ait les yeux bridés, la peau colorée ou un accent chantant, les commentaires "gentiment racistes" vont souvent bon train. Pour dire stop, des personnalités et anonymes asiatiques ont décidé de dénoncer ces clichés qui rythment leur quotidien.

S vous pensez faire rire l'auditoire en criant "et Tran!" sur un mec que vous croisez en soirée (qui s'appelle d'ailleurs probablement Thierry ou Sébastien), vous faîtes partie de ceux que l'on appelle les "racistes". Oui ça fait mal, mais c'est malheureusement la réalité.

Nous sommes français!

Comédien, acteurs, cuisiner ou chanteuse… Les Asiatiques de France se sont réunis pour une vidéo afin de dénoncer les pires clichés dont ils sont victimes. Réalisée par la journaliste Hélène Lam Trong, cette vidéo tient à rappeler que ceux que l'on appelle "mangeur de chien" ou "Bruce Lee" sont avant tout des Français comme tous les autres. Comme elle s'explique au magazine ChEEk:

Le message est double: rappeler que les Français d’origine asiatique sont des Français à part entière, tout en les incitant à investir davantage l’espace public. C’est modeste comme ambition, mais on part quasiment de zéro. Il s’agit juste de dire “Je ne suis pas discret, je ne suis pas mangeur de chien, je ne suis pas tching tchong, niakoué ou Bruce Lee.  Je suis professeur des écoles, footballeur, médecin, agent immobilier, rugbyman, avocat, comédien, comédienne, chanteuse, étudiante, retraité, chef cuisinier, journaliste etc. Français, quoi.

Asiatiques de France

Asiatiques de France

Outre le début qui fait sourire de par l'absurdité de ses clichés, cette vidéo sert également à rappeler que les asiatiques ont été combattants pour la France, travailleurs forcés dans les campagnes, enfants des colonies ou "boat people". Aujourd'hui, ce passé les a conduit à faire partie intégrante de la nation qu'ils ont choisie, que ce soit la France, la Belgique ou un autre pays. Faire partie d'un pays n'est pas seulement le fait de l'avoir inscrit sur sa carte d'identité. C'est le fait de s'y investir, d'y créer, d'y apporter son savoir, son expérience et de s'y construire.

Parce qu'en tant que Belge ou Française, on n'apprécierait pas forcément qu'on nous appelle "Van Den Prout" ou "Baguette de fromage" à tous les coins de rue, se mettre dans les baskets des asiatiques est primordial.

On en a aussi parlé:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.