Home @Home & Sorties Pourquoi on adore House of Cards

Pourquoi on adore House of Cards

Netflix
Après quatre saisons et treize récompenses, la série américaine House of Cards poursuit son ascension fulgurante. Flair vous embarque aux States et vous dit pourquoi on est complètement fan de ce political drama hyper réaliste.

1. La performance de Kevin Spacey

On avait apprécié son jeu dans American Beauty, Seven et Gladiator. On surkiffe la justesse avec laquelle il interprète le manipulateur et machiavélique Franck Underwood. Cynique, immoral et crapuleux, il n’en est pas moins fascinant.

En prenant le spectateur en aparté, il nous emmène dans les arcanes de la politique américaine, là où seules les intrigues les plus démoniaques semblent mener au pouvoir suprême, la présidence des États-Unis. 

Bref, regarder House of Cards, c’est piger un tant soit peu les coulisses du réel. Pas sûre que la série aurait été aussi brillante et passionnante sans Monsieur Spacey. 

2. L’engagement de Robin Wright

Si l’élégance est un mot, Robin Wright en est la définition. À l’écran ou dans la vraie vie, elle est époustouflante. Alors que Claire Underwood est la plus imprévisible des prédatrices, Robin, elle, donne du sens à sa vie.

Féministe, elle défend le droit des femmes à travers le monde. L’actrice s’est même engagée auprès du célèbre médecin congolais Denis Mukwege, le “réparateur” des femmes de son pays et victimes des pires atrocités sexuelles – qu’il assimile d’ailleurs à des crimes génocidaires. 

3. La politique américaine dans toute sa splendeur

Dans ce Chateaux de cartes, même les plus néophytes en politique s’y retrouvent. Loin des charabias théoriques, on se passionne soudainement pour les rapports de forces et les étapes de l’ascension au pouvoir. Députés du Congrès, lobbyistes, Secrétaire d’Etat ou Président, les rouages du système américain sont parfaitement bien décrits et surtout très crédibles. Pour une fois, Hollywood rejoint la réalité. Et ça fait plaisir. 

4. Franck Underwood donne des leçons de politique

“À Manuel Valls: la démocratie, c’est tellement surfait”. En postant ce message accompagné du sourire narquois de Franck Underwood, le compte officiel Twitter de la série House of Cards s’est adressé directement au Premier ministre français, le critiquant au passage pour avoir forcé le vote sur la loi travail, laquelle a déchiré la France entière il y a quelques semaines. 

Pour le Brexit aussi, Franck fait de l’humour.

Les séries et leur actu décalée:

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon