Home @Home & Sorties 9 trucs qu’on a toutes vécus en entrant en première secondaire

9 trucs qu’on a toutes vécus en entrant en première secondaire

Comme chaque année, les enfants de sixième primaire vont enfin ntégrer les Études supérieures. Petit retour dans notre passé et ses neufs épreuves qu'on a dû surmonter en franchissant les murs des secondaires.

Vous souvenez-vous du jour où vous êtes passée de l'autre côté, celui où les rires et les jeux ont été remplacés par le silence et la discipline? Oui, celui où vous avez dû dire adieu aux primaires pour intégrer les secondaires.

Le fameux test qui nous fait passer en humanité

Le CEB, le jour où nous avons cru qu'on allait y laisser notre peau. L'angoisse de l'interro et la peur panique lorsque notre institutrice Madame Charlotte tente de nous rassurer mais qu'elle oublie qu'on a 12 ans et qu'on n'a pas encore vraiment intégré la gestion du stress. Les questions du CEB, on s'amuse aujourd'hui à y répondre en mode "ouais, on est adultes maintenant, vas-y balance." Voici un exemple de questions posées aux élèves en 2015:

Parmi ces propositions, COCHE les trois qui correspondent à une fonction du système circulatoire.

  • Digérer les aliments.
  • Transformer l’oxygène en gaz carbonique.
  • Apporter les nutriments à tous les organes.
  • Maintenir le corps debout.
  • Amener l’oxygène aux organes.
  • Protéger les organes.
  • Transporter des déchets.

"Heu ok. On sort."

Le jour de la rentrée

Ce jour-là, notre vie a basculé. Disant adieu aux classes colorées, à Madame Charlotte qui sentait bon la fraise et aux goûters d'anniversaire, nous intégrons l'école des "grands". C'est avec une boule dans le ventre que l'on se retrouve devant la grille, qu'on aperçoit des garçons fumer, et des filles qui portent des talons. Où sommes-nous? #JeVeuxMaMaman

Tout est plus grand

Habituées à être les plus grandes de la cours de récré, on dansait sur les Spice Girls en frimant devant les mecs trop mignons de la classe. Sauf qu'une fois débarquées dans cet énorme collège, on a l'impression d'avoir rapetisser de 30 cm, les filles de rhéto ont l'air immenses, et nous donnent l'impression d'avoir cinq ans à nouveaux. Même les classes et les couloirs semblent être énormes.

Adieu les bisounours

On se rend vite compte que la mascotte de la classe ne sera plus là, ce petit lapin qu'on avait le droit de caresser quand on avait été sages et qu'on avait reçu une gommette verte. Les professeurs parlent fort. Ils faut se lever quand ils entrent dans la pièce, nous faisant vite comprendre qu'il vaut mieux se taire si on veut éviter d'aller dans le bureau des éducateurs.

Le cours de math est chelou

A x B = AB. Pardon? Non, mais en fait à l'école on nous a toujours parlé de chiffres et de tables de multiplication…Depuis quand l'alphabet a-t-il un lien quelconque avec les mathématiques? #Perdues

Byebye le pique-nique

Avant, maman préparait nos tartines, qu'elles emballait dans une jolie boîte. Sauf que si on ose reproduire ce schéma une fois arrivées en secondaires, on devient la tête de Turc pour les six années à venir. Plus question donc de se faire gâter. On dit adieu au berlingot et bonjour aux canettes de coca.

Fini de jouer

La cours de récré des primaires pourrait être comparée au jardin d'un asile de fous: des enfants hurlant et courant dans tous les sens en se prennant pour des fées volantes avec leurs vestes à capuche sur la tête. Sauf qu'en secondaires, on dit adieu aux billes et aux albums Panini. À la place, on papote en cercle et on tombe amoureuses des gars trop beaux qui font du skateboard.

On découvre la physique

On écoute pantoises des thèmes incompréhensibles tels que "Lunettes de Galilée" et "Mécanique de Newton" expliqués par un prof de sciences de loin le plus effrayant de tous. Avec sa chemise jaunie par le temps et son affreuse cravate, ce monsieur aux lunettes triple foyers semble détester son job autant que ses élèves. Au moyen de sa craie, il pointe du bout du doigt sa victime qui devra s'avancer au tableau pour résoudre un problème dont personne ne connaît la solution. #VDM

Le cours de gym

Enfant, le cours de gym se résumait à faire des cumulets et à montrer qu'on savait marcher sur une poutre. En secondaires, il s'avère que nos talents d'acrobate sont mis à rude épreuve: courir des kilomètres jusqu'à en crever, aller à la piscine alors qu'on commence à avoir des seins et des poils qui poussent. Le pire dans tout ça? Expliquer au prof de gym qu'on a nos premières règles et qu'on ne peut pas assister au cours de plongeon.

Envie de lire d'autres articles qui vous rendront nostalgique?

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.