Home Forme Le còsagach, la nouvelle tendance cocooning écossaise

Le còsagach, la nouvelle tendance cocooning écossaise

On connaissait le hygge danois, le lagom suédois et l’igikai japonais, le còsagach est la nouvelle tendance en matière de recette du bonheur et elle nous vient tout droit d’Écosse!

Le terme gaélique désigne littéralement « un petit trou dans lequel on se cache » et pourrait être interprété comme le fait de rester au chaud, en mode cocooning, au milieu de la nature. L’office du tourisme écossais VisitScotland vient de déclarer que le còsagach serait LA nouvelle tendance à suivre en 2018. Elle espère attirer de nombreux voyageurs dans son pays pour leur faire découvrir cet art de vivre.

Avec des paysages marins tranquilles, de vastes espaces ouverts et de nombreux pubs chaleureux et accueillants,

l’Ecosse est un endroit parfait pour votre bien-être »

peut-on lire dans son prospectus.

Késako le còsagach?

L’organisation nationale du tourisme résume ce mode de vie de cette manière :

En hiver, quand les tempêtes font rage et que les vagues déferlent contre les falaises, rien n’est plus satisfaisant que de se blottir près de la cheminée, un livre et un grog en mains, et d’écouter le vent qui souffle dehors »

Le Còsagach prône un retour aux sources, en pleine nature, loin des nouvelles technologies et du bruit histoire de prendre du temps pour soi et recharger ses batteries. Tout comme le hygge, le còsagach encourage le bonheur de rester à la maison sous un gros plaid fluffy, un roman dans les mains. Mais les Écossais remplacent le traditionnel thé bu au coin du feu par un grog, une boisson traditionnelle à base de rhum! VisitScotland a plus que probablement repris le concept du hygge et l’a adapté à la sauce écossaise pour des raisons marketing mais quand il s’agit de cocooning, nous on est toujours partantes et ça nous fera une raison de plus de s’organiser un petit city-trip là-bas!

Découvrez aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.