Home Lifestyle Animaux La zoothérapie, ou comment se soigner grâce aux animaux

La zoothérapie, ou comment se soigner grâce aux animaux

Shutterstock
Shutterstock

Les chiens sont connus pour être les meilleurs amis de l’homme, mais en plus d’être des compagnons affectueux, ils aident ceux en souffrance physique ou mentale, à aller mieux. On vous dit tout sur cette thérapie qui commence à se répandre chez nous.

Et si les animaux pouvaient avoir un effet bénéfique tangible sur notre santé ? De plus en plus de centres médicaux encouragent l’accompagnement des patients par des thérapeutes spécialisés en zoothérapie. Ceux-ci utilisent  le pouvoir qu’ont nos amis les bêtes à mettre en confiance une personne pour l’apaiser et l’aider à  aller mieux en cas de mal-être. Cette méthode peut ainsi aider de nombreuses personnes handicapées ou autistes ou les individus en manque d’autonomie, souffrant d’Alzheimer ou traversant une dépression.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Si vous souhaitez vous soigner par zoothérapie, il ne vous suffit pas de câliner votre chien, vous devez être suivie par un spécialiste. En effet, tout zoothérapeute a suivi une formation de plusieurs années en compagnie de son animal pour que celui-ci soit sensibilisé aux fauteuils roulants, aux enfants en bas âge, aux personnes âgées et aux hôpitaux. Pendant les séances, le chien joue ensuite le rôle de médiateur, il attire le regard des bambins par exemple et transforme la séance en moment ludique. Le but est que le patient fasse confiance au thérapeute grâce au chien, ne se sentant ainsi pas jugé. Et de cette manière le spécialiste peut pénétrer dans la sphère intime de chacun, découvrir ses émotions et ses problèmes. Il est d’ailleurs reconnu scientifiquement que caresser un animal fait baisser la tension artérielle et permet de sécréter de la dopamine, l’hormone du bonheur. La plupart du temps c’est  le chien qui est utilisé comme médiateur, mais d’autres animaux peuvent également prendre part à la thérapie comme les chats, les lapins, les chevaux, les dauphins , les cochons d’inde, les singes ou encore les perroquets.

Un peu d’histoire

Cette discipline originale et  qui ne manque pas de chien est née dans les années 50 en Amérique. C’est le psychiatre Boris Levinson qui l’a créé sans le vouloir. Il recevait alors un enfant autiste, qui devait normalement être interné car malgré son traitement il restait renfermé sur lui-même et ne communiquait pas avec le monde extérieur. Par hasard lors de sa dernière séance, le chien du psychiatre, Jingle, se trouvait dans son cabinet. Cela a été révélation pour l’enfant qui a commencé à le caresser et par la suite à s’exprimer.

La situation chez nous

Si la médiation animale est très développé en Amérique du Nord, les choses débutent tout doucement en Europe. En effet la zoothérapie n’est pas encore reconnue comme une profession et les personnes l’exerçant se battent pour que la situation change. Néanmoins cette discipline est déjà présente dans plusieurs pays. En Angleterre par exemple il existe un funérarium qui possède son propre chien thérapeute, Basil un beagle qui accompagne les personnes durant la préparation des funérailles si elles le souhaitent. En Belgique la discipline commence à se développer et des centres voient progressivement le jour comme à Louvain-la-Neuve ou à Bruxelles.  Et, on l’espère, un jour peut-être des animaux auprès des patients de chaque hôpital.

D’autres infos santé:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.