Home Culture On a regardé Sex Education sur Netflix et voilà ce qu’on en...

On a regardé Sex Education sur Netflix et voilà ce qu’on en pense

La nouvelle série tendance sur Netflix parle de sexe sans détour. Vaut-elle la peine d’être dévorée? On a binge-watché Sex Education et on vous livre notre avis.

Netflix vient de mettre en ligne une série très attendue en ce début d’année: Sex Education. Une dramédie qui parle de sexe, bien entendu. Mais pas que. On y suit le quotidien d’adolescents anglais qui vivent leurs premières expériences sexuelles et qui sont confrontés à tous les problèmes que ça engendre. Éjaculation nocturne, obsession de la masturbation, premiers ébats foireux, tous les sujets sont abordés avec humour et sans tabou. Un combo ultra gagnant.

Un casting attachant

View this post on Instagram

Jan 11th @netflix

A post shared by Asa Butterfield (@asabopp) on

Asa Butterfield incarne Otis, personnage principal incapable de se masturber. Un comble pour le fils d’une sexologue. Mais sa sensibilité et son écoute vont lui permettre de s’improviser lui aussi sexologue pour aider les jeunes de son âge.

Otis nous rappelle James dans « The End of The Fucking world ». Un peu paumé mais brillant, il nous touche en plein coeur et parvient à nous donner, à nous adultes, des conseils sur le sexe dont on devrait tenir compte pour être plus épanouis.

Sa mère, Jean, a beau être une sexologue hors pair, elle n’en reste pas moins une maman inquiète. Elle est interprétée par Gillian Anderson, la fameuse Dana Scully de X-Files.

Emma Mackey (Maeve), Ncutie Gatwa (Eric), Connor Swindells (Adam) et Aimee Lou Wood (Aimee) sont tous aussi géniaux les uns que les autres. Ils ont toujours le ton juste et le jeu parfait pour incarner des lycéens de 2019.

Encore du cul?

Les plus prudes diront qu’on ne parle que de cul et qu’il vaudrait mieux cacher les yeux des enfants. Les réalisateurs de Sex Education ont préféré dédramatiser la chose en l’exposant sous un angle différent. S’il est vrai que la sexualité est partout, dans la réalité, elle n’est pas exposée intelligemment. Combien ne tentent pas de reproduire avec leur partenaire ce qu’ils voient dans les pornos? Combien ne complexent pas devant la forme de leur sexe, de leurs seins, de leur façon de faire l’amour?

Car oui, des seins et des verges, vous allez en voir en regardant la série. Et tant mieux! Sex Education porte très bien son nom puisqu’elle vise à donner des cours d’éducation sexuelle et pas seulement aux ados. En jouant avec les codes de l’humour anglais, des amourettes adolescentes ô combien douloureuses et en nous offrant un casting 5 étoiles, Sex Education remporte la palme d’or de la meilleure série sur le sujet X.

Elle permet de comprendre tout l’enjeu de la communication dans le couple et réaliser que les problèmes sexuels sont tout ce qu’il y a de plus communs. Et ce, à travers une thérapie sexuelle clandestine mise en scène au sein d’un lycée. Scénario ingénieux.

Sex Education aborde aussi d’autres thèmes tout aussi importants pour un ado qui se construit: l’affirmation de soi, le harcèlement scolaire, les relations parents-enfants, la religion, la drogue, l’homosexualité, l’avortement, etc.

La série est brillante, fine, drôle, attachante et terriblement addictive. On en redemande! Et on proposerait bien aux parents d’inciter leurs ados à la regarder.

Lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.