Home Culture Pourquoi on a adoré lire le nouveau roman d’Alia Cardyn

Pourquoi on a adoré lire le nouveau roman d’Alia Cardyn

Après le succès de Une vie à t’attendre, Alia Cardyn a ressorti sa plume pour nous pondre Le choix d’une vie, un roman qu’on a dévoré en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Au départ, c’est le thème du roman qui nous a intriguées. Il est question de procréation scientifiquement assistée. Mary, une jeune femme de 24 ans, souffre d’une infertilité précoce. Ses médecins lui annoncent que, si elle ne tombe pas enceinte dans l’année à venir, ses chances de porter un jour la vie seront réduites à néant.

Un sujet universel

Le sujet est pointu, peu souvent abordé en littérature. Puis, très vite, il devient universel. Peu importe notre situation, cette lecture nous glisse, un peu malgré nous, dans les chaussures de Mary. Qu’aurait-on fait à sa place? Mary est célibataire, dans la fleur de l’âge. Habituée aux romans fleurs bleues, aux films à l’eau de rose, conditionnée, comme toutes les petites filles, à un jour rencontrer le prince charmant, vivre heureux, puis faire beaucoup d’enfants. Si Mary rêvait de créer la vie dans les bras chauds d’un homme qui l’aurait fait tomber à la renverse, elle va finalement décider d’avoir recours au don de sperme. Parce que, peu importe sa condition de vie, le désir de maternité qui l’habite est plus fort que tout.

Un sujet d’actualité

Puis, d’autres doutes s’invitent. Serais-je une bonne mère? Quelle vie vais-je pouvoir offrir à mon enfant? Suis-je prête? Est-ce que l’insémination va fonctionner? Dois-je faire appel à un donneur qui souhaite rester anonyme? Dois-je faire appel à un donneur qui acceptera de rencontrer mon enfant une fois qu’il sera majeur au risque de, peut-être, le décevoir? L’histoire de Mary nous pousse à nous interroger, nous sensibilise à l’actualité, à ces « bébés thalys », comme on les surnomme tristement. Ces enfants nés d’une insémination artificielle en Belgique, eldorado des couples français à qui l’on refuse la procréation scientifiquement assistée, soit à cause de leur âge, surtout à cause de leur orientation sexuelle.

Le roman est documenté et devrait éveiller les consciences. Décider d’entamer une démarche comme celle de Mary ne se prend pas à la légère. L’accompagnement médical est long. Il y a un suivi psychologique, des concertations, des choix à prendre. Les choix de plusieurs vies.

Un sujet humain

Et, si la thématique est forte, la lecture de cet ouvrage est d’une grande douceur. Les mots d’Alia Cardyn sont savamment choisis, pertinents, drôles, humains, touchants et font résolument écho aux réalités de la vie. On ne peut qu’adhérer à la sensibilité de cette plume qui nous raconte, sans détours et sans fioritures, des récits de tous les jours.

Bref, si vous cherchez le roman idéal à lire au coin du feu cet hiver, si vous aimez les histoires pleines de bons sentiments, si vous croyez aux destins croisés, si vous pensez que chacune de nos décisions peut impacter le quotidien d’autrui, que vous êtes persuadée que votre âme sœur existe, que vous l’ayez déjà trouvée, vous vous retrouverez dans les lignes du dernier roman d’Alia Cardyn, jeune auteure belge à suivre d’urgence.

Le choix d’une vie, par Alia Cardyn (éditions Charleston).

Avis aux amoureuses de littérature: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.